[Deen-ul-Qayyem]

L'Islâm Authentique selon la compréhension des Pieux Prédécesseurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comprendre le Salafisme (As-Salafiyya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
abou roumaysa
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Nombre de msg : 76
Points de participation Points de participation : 150
Moyenne des avis sur mes post : 28

MessageSujet: Comprendre le Salafisme (As-Salafiyya)   Dim 12 Juin - 4:00

Le Salafisme (As-Salafiyya)
1ère partie





introduction :

-Dis moi, papa, c'est quoi le salafisme ?

Voilà donc une question que pourrait bien se poser avec innocence chaque petite fille à son père lorsque celui-ci ne cesse d'entendre ce terme sans cesse être marteler dans les médias. Une question que pourrait d'ailleurs se poser pas seulement un enfant, mais toute personne désirant combler son appétit de curiosité.



Depuis plusieurs années, on assiste en Europe et dans le monde musulman, à l'affirmation d'une nouvelle identité religieuse, communément désignée par le terne de "salafisme", terme francisé à partir du vocable arabe « salafiyya ». Mais que signifie réellement ce terme ? Quelle est son sens étymologique ? Quelle est sa terminologie ? Cet opuscule se propose d'expliquer ce qu'est le salafisme loin de la stigmatisation médiatique et loin des visions subjectives et préjugés des sectes marginales et fanatiques








Sache ma fille, qu'Allah te fasse miséricorde, qu'il est obligatoire pour tout musulman (mouslim) de s'attacher et de suivre le minhâj des Pieux prédécesseurs.



Que signifie « minhâj » et qui sont les « Pieux prédécesseurs » ?

« minhâj » est un mot arabe qui signifie « voie » (à suivre, à se conformer), en arabe : منهاج

Les Pieux prédécesseurs sont les premiers musulmans de la Communauté, qui ne sont autres que ceux des trois premières générations de l'Islam. En effet, le saint Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) a dit :



“ خَيْرُ النَّاسِ قَرْنِي ثُمَّ الَّذِينَ يَلُونَهُمْ ثُمَّ الَّذِينَ يَلُونَهُمْ “


« Les meilleurs gens (de ma communauté) sont ma génération, celle qui vient après et celle qui vient après. » [1]



Le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) dit encore :


يأتي على الناس زمان فيغزو فئام من الناس فيقولون فيكم من صاحب رسول الله فيقولون “

نعم فيفتح لهم ثم يأتي على الناس زمان فيغزو فئام من الناس فيقال هل فيكم من صاحب أصحاب رسول الله فيقولون نعم فيفتح لهم ثم يأتي على الناس زمان فيغزو فئام من الناس فيقال هل

“ فيكم من صاحب من صاحب أصحاب رسول الله فيقولون نعم فيفتح لهم


« Viendra une époque où des groupes de gens partis combattre diront : " Y a-t-il parmi vous des gens qui sont restés en compagnie du Prophète ? – Oui ". Ils combattront alors et seront victorieux. Puis viendra une époque où des groupes de gens partis combattre diront : "Y a-t-il parmi vous des gens qui sont restés en compagnie des Compagnons du Prophète ? – Oui ". Ils combattront alors et seront victorieux. Puis viendra une époque où des groupes de gens partis combattre diront : " Y a-t-il parmi vous des gens qui sont restés en compagnie de ceux qui sont restés en compagnie des Compagnons du Prophète ? – Oui ". Ils combattront alors et seront victorieux » [2]




En arabe, « Pieux prédécesseurs » se dit « as-salaf as-sâlih »

Le terme « salaf » ( سَلَف ) signifie « prédécesseurs, devanciers, anciens, aïeux »

Le terme « sâlih » (صَالِح ) signifie en arabe « pieux » ou « vertueux », d'où la traduction

de l'expression « salaf sâlih » par « Pieux prédécesseurs » mais on pourrait aussi la traduire par « pieux devanciers » , « les anciens pieux » ou encore par « les pieux ancêtres ».



En arabe, « Pieux prédécesseurs » s'écrit : السَلَف الصَالِح ( en translittération latine : as-salaf as-sâlih )



as-salaf as-sâlih (ou brièvement : les salaf) fait donc référence aux meilleurs gens de notre Communauté à savoir :



- Le Prophète lui-même (salla llahou 'alayhi wa sallam),
- Ses Compagnons ( الصحابة as-sahâba ),
- ceux qui suivent les Compagnons : les épigones ( التابعون at-tâbi’oûn ) [3],
- et ceux qui succèdent immédiatement aux épigones (تابعوا التابعين tâbi'oû at-tâbi'în ).



Définition conventionnelle [4]de ce qu'est un « Compagnon » du Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) :




الصحابي هو من لقي النبي صلي الله عليه وسلم مسلما ومات علي ذلك



Un Compagnon (sahâbi) est toute personne qui, en étant musulmane, a rencontré le Prophète durant le vivant de celui-ci et qui est morte avec la foi.[5]



Après la mort du Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam), survenue en l'an 11 de l'hégire, aucun homme ne peut donc plus devenir Compagnon. La période où des musulmans peuvent atteindre le statut de Compagnon prend donc fin à la mort du Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam), en l'an 11 de l'hégire.




Définition conventionnelle de ce qu'est un « épigone »

التابعي : هو من لقي أحد من الصحابة واعتقد معتقدهم وسلك سبيلهم ومات علي ذلك


Un épigone (tâbi'i) est toute personne qui, en étant musulmane, a rencontré au moins un Compagnon du Prophète durant le vivant de celui-ci et qui est morte avec la foi et la droiture.

La période où des musulmans peuvent atteindre le statut d'épigone prend fin avec la mort du Compagnon Abou Toufayl 'Âmir Ibn Wâthila Al-Laythî, survenue en l'année 100, 107 ou 110 de l'hégire [6].

Tout musulman né après cet année ne peut donc pas être un épigone, puisqu'il ne peut pas avoir vu de Compagnon.




Définition conventionnelle de ce qu'est un « successeur des épigones » :

من هم تابعوا التابعين ؟ هم من تتلمذ علي أيدي التابعين ٬ واعتقدوا معتقدهم وسلكوا

سبيلهم وماتوا علي ذلك


Un successeur des épigones (tabi'i at-tâbi'în) est toute personne qui, en étant musulmane, a rencontré au moins un épigone durant le vivant de celui-ci et qui est morte avec la foi et la droiture.



Quant à la période où des musulmans peuvent atteindre le statut de « successeurs des épigones », elle prend fin en l'an 170 ou 180 de l'hégire [7]. Tout musulman né après cette période ne peut pas être un « successeur des épigones », car il ne peut avoir vu un épigone.



à suivre...

par : Abou Roumaysa

_______________________


[1] Parole prophétique authentique (hadith sahih) rapportée par l'imam Al-Boukhâri (n° 2509 ) et l'imam Mouslim (n° 2533 ) dans leur « sahih » respectif, d'après 'Abdoullah Ibn Mas'oud, qu'Allah l'agrée. Le hadith est également rapporté par les imams At-Tirmidhi, Ibn Mâja et Ahmad. Notons que le mot arabe « qarn » ( قرن ) signifie « siècle », mais dans le contexte du hadith, il prend le sens de « génération ».

[2] Parole prophétique rapportée et authentifiée par Al-Boukhâri (n° 3449) et Mouslim (n° 2532).

[3] Un épigone est celui qui se contente de suivre sans innover. On peut également traduite le terme « tâbi'în » par « suiveurs » ou encore « successeurs ».

[4] C'est-à-dire la définition dans son sens particulier du terme, dans la terminologie islamique.

[5] Voir « majmou' al-fatâwâ » ( مجموع الفتاوى ) de l'imam Ibn Taymiyya ( ابن تيمية ),

35/59, et « fath al-bâri » ( فتح الباري ) de'Ibn Hajar Al-'Asqalâni( ابن حجر العسقلاني ), vol. 7, p. 6-8.

[6] Voir « fath al-bâri » d'Ibn Hajar Al-Asqalâni, 7/8.

[7] Voir « fath al-bâri » ( فتح الباري ) d'Ibn Hajar, 7/8.


Dernière édition par abou roumaysa le Mar 14 Juin - 5:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
abou roumaysa
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Nombre de msg : 76
Points de participation Points de participation : 150
Moyenne des avis sur mes post : 28

MessageSujet: Re: Comprendre le Salafisme (As-Salafiyya)   Dim 12 Juin - 4:16

Le Salafisme
2ème partie



Allah nous ordonne, dans le Coran, de suivre le chemin des premiers croyants de la Communauté, dont les Compagnons du Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) et ceux qui les ont suivi dans le droit chemin, et de s'attacher à leur croyance et méthodologie. Les versets à ce sujet sont très nombreux, et voici quelques exemples :



وَمَن يُشَاقِقِ الرَّسُولَ مِن بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُ الْهُدَى وَيَتَّبِعْ غَيْرَ سَبِيلِ الْمُؤْمِنِينَ ﴿

﴾ نُوَلِّهِ مَا تَوَلَّى وَنُصْلِهِ جَهَنَّمَ وَسَاءتْ مَصِيراً

﴾ Et quiconque fait scission d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors nous le laisserons comme il s’est détourné, et le brûlerons dans l’enfer. Et quelle mauvaise destination. ﴿

( Sourate 4 - Verset 115 )



إِذَا قِيلَ لَهُمْ آمِنُواْ كَمَا آمَنَ النَّاسُ قَالُواْ أَنُؤْمِنُ كَمَا آمَنَ السُّفَهَاء أَلا إِنَّهُمْ ﴿

﴾ هُمُ السُّفَهَاء وَلَـكِن لاَّ يَعْلَمُونَ

﴾ Et quand on leur dit : "Croyez comme les gens ont cru", ils disent : "Croirons-nous comme ont cru les faibles d'esprit ? " Certes, ce sont eux les véritables faibles d'esprit, mais ils ne le savent pas. ﴿

( Sourate 2 – Verset 13 )






مِنَ الْمُؤْمِنِينَ رِجَالٌ صَدَقُوا مَا عَاهَدُوا اللَّهَ عَلَيْهِ فَمِنْهُم مَّن قَضَى نَحْبَهُ وَمِنْهُم مَّن ﴿

﴾ يَنتَظِرُ وَمَا بَدَّلُوا تَبْدِيلاً

﴾ Il est, parmi les croyants, des hommes qui ont été sincères dans leur engagement envers Allah. Certain d'entre eux ont atteint leur fin, et d'autres attendent encore; et ils n'ont varié aucunement dans leur engagement. ﴿

( Sourate 33 - Verset 23 )







مُّحَمَّدٌ رَّسُولُ اللَّهِ وَالَّذِينَ مَعَهُ أَشِدَّاء عَلَى الْكُفَّارِ رُحَمَاء بَيْنَهُمْ تَرَاهُمْ رُكَّعاً سُجَّداً يَبْتَغُونَ فَضْلاً ﴿

مِّنَ اللَّهِ وَرِضْوَاناً سِيمَاهُمْ فِي وُجُوهِهِم مِّنْ أَثَرِ السُّجُودِ ذَلِكَ مَثَلُهُمْ فِي التَّوْرَاةِ وَمَثَلُهُمْ فِي

الْإِنجِيلِ كَزَرْعٍ أَخْرَجَ شَطْأَهُ فَآزَرَهُ فَاسْتَغْلَظَ فَاسْتَوَى عَلَى سُوقِهِ يُعْجِبُ الزُّرَّاعَ لِيَغِيظَ بِهِمُ

﴾ الْكُفَّارَ وَعَدَ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ مِنْهُم مَّغْفِرَةً وَأَجْراً عَظِيماً



﴾ Mouhammad est le Messager d’Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux ; Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d’Allah grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation. Telle est leur image dans la Thora. Et l’image que l’on donne d’eux dans l’Evangile est celle d’une semence qui sort sa pousse, puis se raffermit, s’épaissit, et ensuite se dresse sur sa tige, à l’émerveillement des semeurs. (Allah) par eux ( les croyants) remplit de dépit les mécréants. Allah promet à ceux d’entre eux qui croient et font les bonnes œuvres, un pardon et une énorme récompense. ﴿

(sourate 48 – verset 29)






وَالسَّابِقُونَ الأَوَّلُونَ مِنَ الْمُهَاجِرِينَ وَالأَنصَارِ وَالَّذِينَ اتَّبَعُوهُم بِإِحْسَانٍ رَّضِيَ اللّهُ عَنْهُمْ وَرَضُواْ ﴿

﴾ عَنْهُ وَأَعَدَّ لَهُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي تَحْتَهَا الأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا أَبَداً ذَلِكَ الْفَوْزُ الْعَظِيمُ

﴾ Les tous premiers croyants parmi les émigré (Les Mecquois qui ont suivis le Prophète) et les auxiliaires (Les Médinois musulmans qui accueillirent bien volontiers les réfugiés Mecquois) et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils l’agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l'énorme succès ! ﴿

( Sourate 9 - Verset 100 )







فَإِنْ آمَنُوا بِمِثْلِ مَا آمَنْتُمْ بِهِ فَقَدِ اهْتَدَوْا وَإِنْ تَوَلَّوْا فَإِنَّمَا هُمْ فِي شِقَاقٍ فَسَيَكْفِيكَهُمُ اللَّهُ ﴿

﴾ وَهُوَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ



﴾ Alors, s'ils croient à cela même à quoi vous croyez, ils seront certainement sur la bonne voie. Et s'ils s'en détournent, ils seront certes dans le schisme! Alors Allah te suffira contre eux. Il est l'Audient, l'Omniscient. ﴿

(Sourate 2 – Verset 137)





﴾ قُلْ هَذِهِ سَبِيلِي أَدْعُو إِلَى اللَّهِ عَلَى بَصِيرَةٍ أَنَا وَمَنِ اتَّبَعَنِي وَسُبْحَانَ اللَّهِ وَمَا أَنَا مِنَ الْمُشْرِكِينَ ﴿

﴾ Dis : "Voici ma voie, j'appelle les gens [à la religion] d'Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allah! Et je ne suis point du nombre des associateurs. ﴿

(Sourate 12 – Verset 108)




فأَنْزَلَ اللَّهُ سَكِينَتَهُ عَلَى رَسُولِهِ وَعَلَى الْمُؤْمِنِينَ وَأَلْزَمَهُمْ كَلِمَةَ التَّقْوَى وَكَانُوا أَحَقَّ بِهَا وَأَهْلَهَا ﴿

﴾ وَكَانَ اللَّهُ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمًا



﴾ Puis Allah fit descendre Sa quiétude sur Son Messager ainsi que sur les croyants, et les obligea à une parole de piété, dont ils étaient les plus dignes et les plus proches. Allah est Omniscient. ﴿

(Sourate 48 – Verset 26)




Le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) nous ordonne de suivre sa sounna et la voie de ses successeurs parmi les illustres compagnons en ces termes :



عليكم بسنتي وسنة الخلفاء الراشدين المهديين من بعدي تمسكوا بها وعضوا عليها بالنواجذ "

" وإياكم ومحدثات الأمور، فإن كل محدثة بدعة وكل بدعة ضلالة



« Tenez-vous à ma Sounna et à celle de mes califes bien guidés qui viendront après moi, attachez-vous à elle fermement et prenez garde aux innovations (dans la religion) car toute innovation (bid'a) est un égarement »




Il est donc obligatoire de comprendre le Coran et la Sounna authentique [8] comme l'ont compris les Pieux prédécesseurs dont le Prophète, ses compagnons et leurs épigones. S'attacher au chemin des Pieux prédécesseurs c'est suivre leur croyance, leur méthodologie et leur comportement. En vérité, le chemin des Pieux prédécesseurs n'est rien d'autre que l'Islam authentique, c’est l’Islam orthodoxe [9], l'Islam des origines, l'Islam primitif, libérée de tout ajout, diminution ou altération. Il ne fait aucun doute que les Pieux prédécesseurs étaient les plus savants au niveau de la Religion, les plus sages et les plus pieux. Les groupes égarés et les sectes qui ont dévié ont mis l’accent sur un aspect particulier de l’Islam et ils appellent à cela, tout en négligeant d’autres aspects de l’Islam en fonction de ce qui les arrange pour être en conformité avec leurs passions, et ils ont ainsi oublié la raison et le but pour lequel ils ont été créés : unifier Allah dans l'adoration et de s'écarter du polythéisme. Allah le Très-Haut dit :



﴾ وَمَا خَلَقْتُ الْجِنَّ وَالْإِنسَ إِلَّا لِيَعْبُدُونِ ﴿

﴾ Et Je n'ai créé les Djinns et les hommes que pour qu'ils m'adorent.﴿

( Sourate 51 - Verset 56 )





وَمَا أُمِرُوا إِلَّا لِيَعْبُدُوا اللَّهَ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ حُنَفَاء وَيُقِيمُوا الصَّلَاةَ وَيُؤْتُوا ﴿

﴾ الزَّكَاةَ وَذَلِكَ دِينُ الْقَيِّمَةِ

﴾ Et il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah (Seul), Lui vouant un culte exclusif(en étant sincère et hanif (c’est-à-dire être juste et droit dans la Religion en se détournant de tout polythéisme), d’accomplir la Prière (salât) et d’acquitter la Zakât. Et voilà la religion de droiture. ﴿

(Sourate 98 - Verset 5 )





﴾ وَلَقَدْ بَعَثْنَا فِي كُلِّ أُمَّةٍ رَّسُولاً أَنِ اعْبُدُواْ اللّهَ وَاجْتَنِبُواْ الطَّاغُوتَ ﴿

﴾ Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager pour leur dire : “ Adorez Allah et écartez-vous du Taghout (les fausses divinités, les faux seigneurs)” ﴿

( Sourate 16 – Verset 36 )








L'imam Al-Awzâ’î ( الأوزاعي ), qu'Allah lui fasse miséricorde, dit :



اصبر نفسك على السنة، وقف حيث وقف القوم، وقل بما قالوا، وكف عما كفوا عنه، واسلك سبيل

سلفك الصالح، فإنه يسعك ما وسعهم



« Patiente sur la Sounna, arrêtes-toi là où les gens se sont arrêtés, dis ce qu’ils ont dit, abstiens-toi de ce dont ils se sont abstenus, et suis la voie de tes pieux prédécesseurs, car ce qui leur a suffit te suffira. » [10]





L'imam Al-Asbahâni ( الأصبهاني ) , qu'Allah lui fasse miséricorde, dit:


« Le signe des gens de la Sounna (ahl as-sounna) est qu'ils suivent les Pieux prédécesseurs (salaf sâlih) et abandonnent tout ce qui est innové et récemment introduits dans la religion » [11]





L'imam Abou Hanifa ( أبو حنيفة ) , qu'Allah lui fasse miséricorde, dit :



« Adhérez au récit (al-athar) et au chemin (at-tarîqa) des Pieux Prédécesseurs (salaf) et méfiez-vous des choses récemment inventées car tout cela est innovation » [12]







L'imam lbn Taymiyya ( ابن تيمية ) , qu'Allah sanctifie sa sainte âme, dit :



لا عيب على من أظهر مذهب السلف وانتسب إليه واعتزى إليه بل يجب قبول “

“ ذلك منه بالإتفاق فإن مذهب السلف لا يكون إلا حقا



« Il n'y a aucune critique contre celui qui se proclame de la voie des salaf qui s'y attache et s'y réfère. Plutôt il est obligatoire de l'accepter par un accord unanime (ittifâq) parce que la voie des salaf n'est rien d'autre que la Vérité (haqq) ». [13]



à suivre...

___________________



[8] La Sounna authentique ( السنة الصحيحة ) désigne les paroles du Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam), ses actes, ses approbations explicites ou implicites ainsi que ses qualités et vertus morales.

La Sounna est la deuxième source législative canonique en Islam après le Saint Coran ( القرآن ).


[9] Définition du mot « orthodoxe » : ce qui se conforme au droit chemin, à la droiture

[10] Voir « charh ousoûl al-i'tiqâd » ( شرح أصول الإعتقاد ) , p. 315. L'imam Al-Awzâ'î, né en 88 H (707 G) et mort en 157 H (774 G), est un imminent juriste des premières générations de l'Islam.


[11] Voir « al-houjja fi bayân al- mahajja » ( الحجة في بيان المحجة ), v. 1, p. 364.


[12] Rapporté par As-Souyoûti dans « sawn al-mantaq wa al-kalâm » ( صون المنطق والكلام), p. 32.

[13] Voir « majmou' al-fatâwâ » ( مجموع الفتاوى ) de l'imam Ibn Taymiyya, v. 4, p. 149.


Dernière édition par abou roumaysa le Lun 27 Juin - 2:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
abou roumaysa
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Nombre de msg : 76
Points de participation Points de participation : 150
Moyenne des avis sur mes post : 28

MessageSujet: Re: Comprendre le Salafisme (As-Salafiyya)   Lun 13 Juin - 23:51

La Salafisme
3ème partie






La polysémie du mot « salafi »



Sache ma fille, qu'Allah te fasse miséricorde, que le mot « salafi » ( سلفي ) est formé du mot « salaf » ( سلف ) auquel on ajoute la lettre arabe « ي » . Cette formation de mot est appelé en arabe « nisba » ( نسبة ). Le mot « nisba » signifie en arabe « attribution » , « relation » ou encore « rapport ». Dans la grammaire arabe, la notion de « nisba » permet de former, entre autres, des ethnonymes (i.e. gentilés) et des adjectifs d'affiliation.



Exemples :

Andalou (andalousi) : أَنْدَلُسيّ

=> Le gentilé arabe « andalousi » (andalou) est construit de « andalous » (Andalousie) auquel on ajoute la lettre arabe « ي ». Ainsi « andalousi » signifie un habitant ou un natif de l'Andalousie.



Français (faransi) : فَرَنْسي

=> Le gentilé « faransi » (français) vient du mot « faransa » (France)



Hanbalite (hanbali) : حنبلي

=> « Hanbalite » (hanbali) est ici un adjectif qui se rattache à «Hanbal» en référence à l'imam Ahmad Ibn Hanbal. Ainsi le « hanbali » est celui qui s'affilie, se rattache et suit la voie, les enseignements et la méthodologie de l'imam Ahmad Ibn Hanbal.



De cette règle, on en déduit aisément que le « salafi » est celui qui s'affilie, se rattache, suit et se conforme à la voie des « salaf ». Le pluriel de « salafi » en arabe est « salafiyyoune » ( سلفيون ).

Le mot « salafiyya » ( سلفية ) pourrait se traduire par « ancestralité », c'est-à-dire, dans la terminologie islamique, le fait de référer aux Salaf de la communauté islamique et de revenir aux sources primitives de l'Islam, et l'expression « ad-da'wa as-salafiyya » ( الدعوة السلفية) signifie l'appel à cette ancestralité. Le mot arabe « salafiyya » est francisé par « salafisme » et « salafi » par « salafiste».



On remarque que certaines personnes confondent les termes « salaf » et « salafi » . Certains disent : « ils sont devenus des salaf ! » . Il s'agit d'une aberration, révélateur de l'ignorance de ceux qui s'expriment ainsi. Les « salaf » sont, comme nous l'avons vu, les Compagnons (sahâba), leurs élèves (tâbi'oûn) et les élèves de ceux-ci (tâbi'oû at-tâbi'în) ; comment pourrait-on être aujourd'hui un de ces personnages, morts il y a des siècles ?!



Les « salaf » sont Abou Bakr, 'Omar, 'Outhmane, 'Ali, Mou'awiya, Al-Hasan Al-Basri, 'Abdoullah Ibn Moubârak, Mouhammad Ibn Sirine, Soufyane Ath-Thawri, l'Imam Ahmad, Al-Awzâ'î, etc.



Comment peut-on dire aujourd'hui que telle personne est « salaf » ou qu'elle est devenu « salaf » ?!

Par suite, il est important de ne pas confondre les mots « salafi » et « salaf » et de bien faire attention dans l'utilisation de ces termes.


Il faut savoir que l'affiliation et l'attachement explicite aux « salaf » n'est pas une notion contemporaine mais une chose bien connue chez les savants anciens de ahl as-sounna wa al-jamâ'a comme nous allons le voir.

L'imam Adh-Dhahabi ( الذهبي ) , qu'Allah lui fasse miséricorde, dit :



وصح عن الدارقطني أنه قال: ما شئ أبغض إلي من علم الكلام “

قلت: لم يدخل الرجل أبدا في علم الكلام ولا الجدال، ولا خاض في ذلك، بل كان سلفيا، سمع هذا

“ القول منه أبو عبد الرحمن السلمي



« Il est rapporté de manière authentique que Ad-Dâraqoutni dit: « Il n'y a rien de plus détestable à mes yeux que la science du kalâm [14]. Je dis : Que personne n'entre dans la science du kalâm et la polémique (al-jidâl). Plutôt, il doit être salafi (c'est-à-dire s'affilier aux salaf et les suivre)... » [15]




L'imam As-Sam'âni ( السمعاني ), qu'Allah lui fasse miséricorde, dit :

“ السلفي بفتح السين واللام وفي آخرها الفاء هذه النسبة إلى السلف وانتحال مذاهبهم على ما سمعت منهم “

« "As-Salafi " c'est un rattachement aux salaf et le suivie de leur chemin, dans ce qui est rapporté d'eux.» [16]




lbn Al-Athîr ( ابن الأثير ), qu'Allah lui fasse miséricorde, commentant la parole précédente d'As-Sam'âni, dit :

« …Et un groupe était connue pour ce rattachement » [17]



Signifiant par là que le terme « salafi » et le rattachement aux salaf était une chose connue de l'imam As-Sam'âni ou de ceux avant lui.


Le mot « salafi » ( سلفي ) est polysémique et son sens varie selon le contexte d'utilisation. Nous allons détailler les différents sens du mot.



Premier sens : Le mot « salafi » utilisé dans sons sens littéral est un pur synonyme du terme 'ahl as-Sounna wa al-jamâ'a"


Définition de « ahl as-sounna wa al-jamâ'a » :

L'expression arabe « ahl as-sounna wa al-jamâ'a » ( أهل السنة و الجماعة ) signifie littéralement les « Gens de la Sounna et du Consensus »
( autre traduction possible : « les gens de la Sounna et de l'Unanimité »)


Linguistiquement, le mot « sounna » ( سنة ) signifie « voie » et « chemin » [18]

Dans la terminologie islamique, ce mot désigne la voie suivie par le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) et ses Compagnons, qu'Allah les agrée, dans la connaissance, la croyance,

les paroles et les actes. Telle est la Sounna qui doit être suivie. Quiconque la met en pratique est loué, et quiconque l'abandonne est dénigré. Le mot « Sounna » s'applique également à l'ensemble des rites surérogatoires et dogmatiques ainsi que dans un sens contraire à l'innovation religieuse (bid'a) [19].


Linguistiquement, le mot « jamâ'a » ( جماعة ) est dérivé de « ijtimâ'a » ( اجتماعة ) qui signifie « union » à l'opposé du mot « tafarrouq » (séparation). Par conséquent, « al-jamâ'a » signifie un groupe uni autour d'un quelconque principe. [20]


Dans la terminologie islamique, le terme « Al-Jama'a » désigne les prédécesseurs (salaf) de la nation de l'Islam qui furent les Compagnons du Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) et ceux qui les suivent dans l'orthodoxie jusqu'à la fin des temps. Ce sont ceux qui se réunissent autour du Coran et de la Sounna et de leurs Imams et empruntent le même chemin que le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam), ses Compagnons et ceux qui les suivent dans la droiture et le beau comportement. [21]



Ainsi les « ahl as-sounna wa al-jamâ'a » sont donc ceux qui se tiennent aux enseignements du Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) autour desquels ils s'unissent. Ce sont tout d'abord les Compagnons, qu'Allah les agrée, leurs élèves et les imams de la guidée et de la piété, ainsi que ceux qui empruntent leur chemin en ce qui concerne la croyance, la parole et l'acte, jusqu'au jour

dernier [22]. Ce sont ceux qui s'alignent sur le droit chemin en évitant l'innovation (bid'a) en tout temps et lieu. Ils resteront victorieux et soutenus par Allah jusqu'au Jour de la Rétribution. Les Gens de la Sounna et du Consensus ( ahl as-sounna wa al-jamâ'a ) sont ceux qui suivent la tradition prophétique et s'éloignent de toute innovation dans la Religion.


Il convient de noter que le terme « jamâ'a » ne veut pas dire pas la totalité des gens ou la majorité d'entre eux, tant qu'ils ne sont pas unis sur la vérité [23]. En effet, le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) mentionna que le groupe sauvé n'est qu'un groupe parmi soixante-treize groupe autres.


D'après le hadith authentique rapporté par Abou Hourayra, le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) dit :



تفترق اليهود على إحدى وسبعين فرقة أو اثنتين وسبعين فرقة، و النصارى مثل ذلك “

“ و تفترق أمتي على ثلاث و سبعين فرقة



« Les Juifs se sont divisés en soixante-et-onze ou soixante-douze groupes ainsi que les nazaréens, et ma Communauté se divisera en soixante-treize groupes. » [24]


Les gens de la Sounna sont aussi appelés par d'autres noms ou attributs désignés par le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) et par leurs Imams exemplaires. Ainsi, ils sont désignés par « les gens de la Sounna » (ahl as-sounna) sans ajouter « al-jamâ'a » ou juste par le terme « al-jamâ'a ».

Cela, conformément à la description donnée par le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) à ce groupe d'après le hadith authentique rapporté d'après Mou'awiya, qu'Allah l'agrée, disant :


إنَّ هَذِهِ الأُمة سَتَفْتَرِقُ عَلى ثَلاَ ثَ وَ سَبْعينَ فِرْقَة ثِنتان و سَبعُونَ في النّار “

“ و واحِدة في الجَنة و هِي الجمَاعَة


« Certes, cette communauté se divisera en soixante-treize groupes : soixante-douze en Enfer et un au Paradis. Ce groupe est l'Unanimité (al-jamâ'a). » [25]



Il existe également d'autres noms pour dénommer les « ahl as-sounna wa al-jamâ'a » :


« as-salaf as-sâlih » ( السلف الصالح ) : Les Pieux prédécesseurs
Les deux expressions « ahl as-sounna wa al-jamâ'a » et « as-salaf as-sâlih » sont synonymes dans la terminologie islamique. C'est pour cela que le mot « salafi » pris dans son sens littéral signifie toute personne de « ahl as-sounna wa al-jamâ'a » .



« ahl al-athar » ( أهل الأثار ) : Les gens du Récit

« ahl al-athar » est une autre appellation possible pour qualifier les « ahl as-sounna wa al-jama'a ». « ahl al-ahar » signifie les « gens du récit », c'est-à-dire les récits que l'on rapporte du Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) et ses Compagnons, qu'Allah les agrée.



Sans renter dans les détails, les « ahl as-sounna wa al-jamâ'a » sont également appelés :

« ahl al-hadith » ( أهل الحديث ) : les gens du Hadith (les traditionalistes)

« al-firqa an- nâjiya » ( الفرقة الناجية ) : le groupe sauvé

« al-firqa al-mansoûra » ( الفرقة المنصورة ) : le groupe victorieux




à suivre...

________________________



[14] La science du kalâm ( 'ilm al-kalâm علم الكلام ) est la science de la théologie scolastique. Le terme « kalâm » est surtout utilisé par les théologiens scolastiques tels que les Mou'tazilites et les Ach'arites et ceux qui suivent leur chemin. En réalité, c'est une innovation rejetée et inacceptable car elle consiste à parler d'Allah sans connaissance et contredit la manière des Pieux prédécesseurs dans l'établissement des dogmes. Le kalâm consiste à chercher à percer les mystères qui sont liés au divin uniquement par la raison et au détriment de la Révélation, ce qui est un égarement évident.


[15] Voir « siyar a'lam an-noubala' » (سير أعلام النبلاء ) de l'imam Adh-Dhahabi, vol. 16, p. 457.

[16] Voir « al-ansâb » ( الأنساب ), v. 3, p. 273.

[17] Voir « al-loubâb » ( اللباب ), v. 2, p.162.

[18] Voir « lisân al-'arab » ( لسان العرب ), t. 13, p. 220 à 228. Notez que lisân al-'arab est un dictionnaire de référence académique de la langue arabe.

[19] Voir « al-amr bi al-ma'roûf wa an-nahyou 'ani al-mounkar » (الأمر بالمعروف والنهي عن المنكر ) de l'imam Ibn Taymiyya ( ابن تيمية ) , p. 17.

[20] Voir « lisân al-'arab » ( لسان العرب ), t.8, p. 53 à 60. En français, on traduit communément le mot arabe « jamâ'a » par « unanimité » ou « consensus » bien qu'il signifie l'idée du « groupe ».

[21] Voir « al-i'tisâm » ( الإعتصام ) de l'imam Ach-Châtibi ( الشاطبي ) , t. 1, p. 28.

[22] Voir « charh al-'aqida at-tahawiyya » ( شرح العقيدة الطحاوية ) de l'Ibn Abi Al-'Izz Al-Hanafi, p. 330.

[23] Excepté l'époque des Pieux prédécesseurs car en ce temps-là la majorité était sur la bonne voie, du fait qu'ils n'étaient pas loin du temps de la prophétie et de par l'attestation d'honorabilité faite par le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) aux siècles vertueux. Pour ce qui est de ceux qui leur succédèrent, la quantité (la majorité) n'est pas révélatrice, compte tenu de l'ensemble des preuves attestant que le vice et l'égarement abondera parmi les gens, que la communauté se divisera en 73 groupes et que l'Islam redeviendra étrange, etc.

[24] Rapporté par Abou Dawoud dans ses « sounan », chapitre « kitâb as-sounna », n° 4596. Rapporté par Ibn Mâja dans ses « sounan », chapitre « bâb ifitiraq al-oumma », n° 3991. Rapporté par At-Tirmidhi dans ses « sounan », n° 2640. L'imam At-Tirmidhi affirme que ce hadith est fiable et authentique (hasan-sahih).


[25] Rapporté par Abou Dawoud, n° 4597, t. 5, p. 5. L'imam Ahmad le rapporte dans son « mousnad » d'après Anâs Ibn Mâlik, t. 3 , p. 120. Le hadith a une autre version chez At-Tirmidhi dans ses « sounan », n° 2640. Rapporté également par l'imam Al-Hâkim dans son « moustadrak », t. 1, p. 128 à 129.


Dernière édition par abou roumaysa le Mar 14 Juin - 5:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
abou roumaysa
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Nombre de msg : 76
Points de participation Points de participation : 150
Moyenne des avis sur mes post : 28

MessageSujet: Re: Comprendre le Salafisme (As-Salafiyya)   Mar 14 Juin - 5:18

Le Salafisme
4ème partie



Deuxième sens : Dans l'usage conventionnel, le mot « salafi » s'oppose à « moutamadh-hib » ( متمذهب)


Dans son sens conventionnel, le mot « salafi » désigne toute personne de « ahl as-sounna wa al-jamâ'a » qui ne se reste pas cantonner aux avis de l'une des quatre écoles de jurisprudence : l'école hanafite, l'école malikite, l'école chafi'ite et l'école hanbalite. En agissant de la sorte, les salafis s'opposent à la méthodologie d'un autre courant appelé « moutamadh-hib ».


Le « moutamadh-hib » ( متمذهب ) est celui qui estime qu'il est nécessaire de suivre une école juridique (madh-hab) classique parmi les écoles malikite, chafi'ite, hanafite et hanbalite. Notons que le « moutamadh-hib » est également un « salafi » au sens littéral du terme et fait partie de

« ahl as-sounna wa al-Jamâ'a » du moment qu'il ne sombre pas dans le suivi aveugle (taqlîd) de son école de jurisprudence. En effet, il n'y aucun mal à suivre les avis des imams de la Guidée dans la jurisprudence islamique ainsi que leur méthodologie respective dans l'établissement des preuves. Mais si il y a une preuve canonique qui viendrait contredire l'un de leurs avis, alors il faut délaisser leurs avis et revenir aux hadith. À titre d'exemple, voici quelques paroles des quatre imams quant à l'obligation de revenir à la Sounna authentique s'ils venaient à se tromper dans leurs efforts d'interprétation (ijtihâd).


L'imam Abou Hanifa ( الإمام أبو حنيفة ), qu'Allah lui fasse miséricorde, dit :


" إذا قلت قولا يخالف كتاب الله وخبر الرسول فاتركوا قولي "

« Si j'ai dis une parole contredisant le Coran et un récit du Messager, alors délaissez ma parole. » [26]




“ لا يحل لأحد أن يأخذ بقولنا ما لم يعرف من أين أخذناه “

« Il n'est pas permis à une personne d'adopter notre opinion sans savoir d'où nous l'avons tirée.» [27]



ويحك يعقوب! لا تكتب كل ما تسمعه مني، فإني قد أرى الرأي اليوم “

“ فأتركه غدا، وأرى الرأي غدا فأتركه بعد غد
« Malheur à toi , ô Ya'qoub. N'écris pas de moi tout ce que tu entends, car je peux avoir un avis aujourd'hui et le délaisser demain, de même que je peux avoir une opinion demain et la délaisser après demain. » [28]





“ إذا صح الحديث فهو مذهبي “

« Si le hadith est authentique alors c'est ma voie » [29]



L'imam Malik Ibn Anas ( الإمام مالك بن أنس ), qu'Allah lui fasse miséricorde, dit :


إنما أنا بشر أخطئ وأصيب، فانظروا في رأيي فكل ما وافق الكتاب والسنة فخذوا به، وكل “

“ مالم يوافق الكتاب والسنة فاتركوه

« Je suis un être humain qui peut se tromper comme il peut avoir raison. Observez donc mes opinions et adoptez tout ce qui est en accord avec le Coran et la Sounna et délaissez tout ce qui est en désaccord avec ces deux-là. » [30]



“ ليس لأحد بعد النبي (صلى الله عليه وسلم) إلا ويؤخذ من قوله ويترك إلا النبي “

« Il n'existe personne après le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) sans que ses opinions puissent être acceptés ou rejetés, sauf le Prophète » [31]



Ibn Wahb dit :

« J'ai entendu Malik répondre à une question à propos du fait de se laver l'espace entre les doigts de pied pendant les ablutions et celui-ci répondit : « C'est pas nécessaire ». J'attendis alors qu'il ne reste plus grand monde autour de lui, et puis je lui dis : « Pour nous, cela est une sounna » Il me répondit : « Quelle est-elle ? » Je lui dis : « Al-Layth Ibn Sa'd , Ibn Louhay'a et 'Amrou Ibn Al-Harith m'ont rapporté d'après Yazid Ibn 'Amrou Al-Ma'afiri d'après 'AbdouRahmane Al-Halabi d'après Al-Moustawrid Ibn Chaddad Al-Qourachi qu'il a dit : « J'ai vu le Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) frotter l'espace entre ses doigts de pied avec son auriculaire ». L'Imam Malik me dit alors : ce hadith a une bonne chaîne de transmission et jamais je ne l'avais entendu auparavant. Plus tard, j'entendis Malik répondre à cette question en ordonnant de se laver entre les doigts de pied. » [32]



à suivre...


_________________________________

[26] Voir « al-iqâdh » ( الإيقاظ ), page 50. La parole est également attribué à l'imam Ach-Châfi'i.

[27] Parole authentique rapporté par Ibn Abd Al-Barr ( ابن عبد البر ) dans « al-intiqa' » ( الانتقاء ), page 145. Voir aussi « i'lâm al-mouwwaqi'in » ( اعلالم الموقعين ) d' Ibn Qayyim Al-Jawziyya, vol. 2, p. 309. Cette parole d'Abou Hanîfa est également rapportée par beaucoup d'autres.

[28] Ya'qoub est Abou Youssouf, un des plus grands élèves d'Abou Hanifa. Pour les références de cette parole d'Abou Hanifa, voir également (références en arabe) :

أبو حنيفة، أبي زهرة نقلا عن تاريخ بغداد 3 / 42، وانظر الانتقاء في فضائل الثلاثة الأئمة الفقهاء


[29] Rapporté par Ibn 'Abidîne ( ابن عا بدين ) dans « hâchiya » ( حا شية ), v. 1, p. 63. Pour d'autres références, voir (en arabe) :

رسالة رسم المفتي 1 / 4 من مجموع رسائل ابن عابدين، ونقل ابن عابدين الحنفي عن شرح الهداية لابن الشحنة الكبير شيخ ابن الهمام ما يفيد هذا المعنى. وانظر الإيقاظ : ص 62



[30] Rapporté par Ibn Abd Al-Barr dans « al-jami' » ( الجامع ), vol. 2, p.32. Rapporté également par Ibn Hazm dans « ousoûl al-ahkâm », vol.6, p.149, ainsi que par d'autres.


[31] Parole authentifiée par Abd Al-Hâdi dans « irchâd as-sâlik » ( إرشاد السالك ), vol. 1, p. 277. Parole rapportée également par Ibn Abd Al-Barr dans « al-jâmi' », v. 2, p. 91, et par Ibn Hazm dans son ouvrage « ousoûl al-ahkâm » ( أ صول الأحكام ), vol. 6, p. 145 et 179.

[32] Rapporté par Ibn 'Abd Al-Barr dans « al-jâmi' », v. 2, p. 32, également par Ibn Hazm ( ابن حزم ) dans son ouvrage « Oussoul Al-Ahkâm », v.6, p. 149 ainsi que par Al-Foullani dans « al-iqâdh » ( الإيقاظ ), page 72.


Revenir en haut Aller en bas
abou roumaysa
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Nombre de msg : 76
Points de participation Points de participation : 150
Moyenne des avis sur mes post : 28

MessageSujet: Re: Comprendre le Salafisme (As-Salafiyya)   Mar 14 Juin - 5:39

Le Salafisme
5ème partie




L'imam Ach-Châfi'i ( الإمام الشافعي ), qu'Allah lui fasse miséricorde, dit :



“ كل حديث عن النبي (صلى الله عليه و سلم) فهو قولي، وإن لم تسمعوه مني “

« Tout hadith du Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) est mon avis, même si vous ne l'avez pas entendu de moi. » [33]



إذا وجدتم في كتابي خلاف سنة رسول الله (صلى الله عليه وسلم) فقولوا بسنة “

“ رسول الله (صلى الله عليه وسلم) ودعوا قولي

« Si vous trouvez dans mon livre une contradiction avec la Sounna du Messager d'Allah (salla llahou 'alayhi wa sallam), adoptez alors la Sounna du Messager d'Allah (salla llahou 'alayhi wa sallam) et abandonnez mes paroles. » [34]




“ إذا صح خبر يخالف مذهبي فاتبعوه واعلموا أنه مذهبي “

« Si un récit authentifié contredit ma voie (madh-hab), alors suivez-le et sachez que c'est mon voie» [35]


L'Imam Ach-châfi'i dit également :

« S'il existe un hadith authentique chez les savants du Hadith à propos d'une question juridique en désaccord avec mon avis, alors j'adopte le hadith de mon vivant et après ma mort.» [36]



L'imam Ahmad Ibn Hanbal ( الإمام أحمد بن حنبل ), qu'Allah lui fasse miséricorde, dit :


لا تقلدني، ولا تقلد مالكاً، ولا الشافعي، ولا الأوزاعي، ولا الثوري ”

“ ولكن خذ من حيث أخذوا


« N'imite ni moi, ni Mâlik, ni Ach-châfi'i, ni Al-Awzâ'i, ni Ath-Thawri, mais prends d'où ils ont pris.» [37]




“ رأي الأوزاعي ورأي مالك ورأي أبي حنيفة كله رأي وهو عندي سواء وإنما الحجة في الآثار “

« L'opinion d'Al-Awzâ'i , l'opinion de Mâlik, l'opinion d'Abou Hanifa ne sont que des opinions qui sont égales à mes yeux, mais la preuve réside dans les hadith » [38]



” من رد حديث رسول الله صلى الله عليه وسلم فهو على شفا هلكة ”

« Celui qui rejette un hadith du Messager d'Allah (salla llahou 'alayhi wa sallam) est au bord de la perdition. » [39]




On voit clairement que ces quatre imams de la guidée ont clairement interdit le suivi aveugle mais plutôt de suivre les hadith authentiques. Cependant, il n'y a aucun mal à suivre leurs opinions sur une question donnée lorsqu'il y a divergence au niveau de la jurisprudence (fiqh) et qu'il n'y a aucune preuve explicite du Coran et de la Sounna authentique qui pourraient venir les contredire. Ainsi le hanafite est celui qui va suivre les opinions de l'imam Abou Hanifa, le malikite celui de l'imam Mâlik, le chafi'ite celui de l'imam Ach-Châfi'i et le hanbalite celui de l'imam Ahmad Ibn Hanbal. Cette façon de procéder est celle de ce qu'on appelle en arabe « moutamadh-hib » alors que le salafi , pris dans le sens conventionnel du terme, est celui qui suit aucun de ces quatre imams particulièrement mais prends là où il pense être le mieux chez les opinions des salaf en général. Étant donné que le salafi, pris dans le sens conventionnel du terme, ne suit pas une école de jurisprudence (madh-hab) en particulier, le moutamadh-hib pourrait l'accuser de laxisme dans le sens où ce même salafi prendrait que ce qui l'arrangerait dans tous les opinions des salaf en fonction de ses passions. De même que le salafi pourrait accuser le moutamadh-hib de suivre aveuglément les opinions de son école tout en contredisant des hadith authentiques.



En conclusion :


Sens linguistique (ou littéral) : un salafi est pur synonyme du terme « sunnite » (ahl as-sounna wa al-jamâ'a)

Sens conventionnel : un salafi est celui qui estime qu'il n'est pas nécessaire de suivre une école de jurisprudence en particulier.



Exemple :



L'imam Adh-Dhahabi était « salafi » dans la croyance et chafi'ite dans le fiqh.

L'imam Ibn Qoudâma Al-Maqdisi était « salafi » dans la croyance et hanbalite dans le fiqh.

L'imam Ibn Abi Al-'Izz était « salafi » dans la croyance et hanafite dans le fiqh.

L'imam Ibn Abd Al-Barr était « salafi » dans la croyance et malikite dans le fiqh.



Le terme « salafi » est ici à prendre dans le sens littéral du terme, donc, c'est un pur synonyme du mot « sunnite ». C'est comme si l'on disait :


L'imam Adh-Dhahabi était « sunnite » dans la croyance et chafi'ite dans le fiqh.

L'imam Ibn Qoudâma Al-Maqdisi était « sunnite» dans la croyance et hanbalite dans le fiqh.

L'imam Ibn Abi Al-'Izz était « sunnite » dans la croyance et hanafite dans le fiqh.

L'imam Ibn Abd Al-Barr était « sunnite » dans la croyance et malikite dans le fiqh.



Il y a des savants qui sont sunnites dans la croyance, donc forcément « salafis » au sens littéral du terme, mais qui ne s'attache pas à un madh-hab particulier, mais plutôt prenait ce qui leur semblait être le plus proche de la vérité : ils sont donc « salafis » au sens conventionnel du terme, par opposition au moutamadh-hib qui, quant à lui, s'attache à un madh-hab en particulier.


D'ailleurs, après tout, pourquoi l'avis d'un madh-hab quelconque serait plus proche de la vérité qu'un autre ? Au contraire, ils se valent tous tant qu'il n'y a rien dans la sounna authentique et explicite qui pourrait venir contredire cet avis. L'imam Ahmad Ibn Hanbal a dit :



“ رأي الأوزاعي ورأي مالك ورأي أبي حنيفة كله رأي وهو عندي سواء وإنما الحجة في الآثار “

« L'opinion d'Al-Awza'i , l'opinion de Malik, l'opinion d'Abou Hanifa ne sont que des opinions qui sont égales à mes yeux, mais la preuve réside dans les hadith »


Donc le fait de ne pas vouloir suivre les avis d'un madh-hab particulier est tout à fait légitime.

De nos jours, la plupart des personnes qui ont recours au terme « salafi » pour se définir ne l'utilisent que pour montrer leur attachement aux ahl as-sounna wa al-jamâ'a (sunnisme) au niveau du dogme : il est donc employé dans son sens littéral du terme. La question qui se pose alors est pourquoi utilisent t-ils plutôt le terme « salafi » plutôt que celui de « sunnite » sachant que ces derniers sont de purs synonymes ? La raison en est que la plupart des sectes s'affiliant à l'Islam de nos jours se prétendent faussement du sunnisme (ahl as-sounna wa al-jamâ'a), et donc pour se distinguer des pseudo-sunnites (i.e. ceux qui se prétendent faussement du sunnisme), certaines personnes préferent utiliser le terme « salafi » pour éviter toute confusion. Ainsi en se disant « salafi », il veut signifier par là qu'il est un vrai sunnite et non pas un pseudo-sunnite.


Exemple :


Les ach'arites et les matouridites se prétendent du sunnisme (ahl as-sounna wa al-jamâ'a) alors qu'en réalité ils ne suivent absolument pas du tout les Pieux prédécesseurs (salaf) et les imams qui les ont suivi dans la droiture et l'orthodoxie dogmatique. Puisque les ach'arites et les matouridites se disent également être de ahl as-sounna wa al-jamâ'a, alors certaines personnes veulent se distinguer d'eux en utilisant le terme « salafi ». Si une personne se dit « salafi », c'est seulement dans l'esprit d'indiquer qu'elle un véritable sunnite (ahl as-sounna wa al-jamâ'a) et qu'elle se cramponne par conséquent à la voie des Pieux prédécesseurs (as-salaf as-sâlih) et des imams de la guidée qui les ont suivi dans la droiture et l'orthopraxie, par opposition aux pseudo-sunnites dont les ach'arites, les matouridites, les chiites, les kharijites (al-khawârij), les mou'tazilites, les jahmites (al-jahmiyya), les jabrites, les qadarites, les dialecticiens (ahl al-kalâm), les philosophes (al-falâsifa), les soufis, les mourjites, les ismaéliens, les zaydites, etc. Qu' Allah nous préserve de toutes ces sectes hérétiques, déviantes et égarées.


Les pseudo-sunnites sont ceux qui se prétendent faussement et insidieusement du sunnisme orthodoxe. Les pseudo-sunnites sont forcément des pseudo-salafis puisqu'on a vu auparavant que « salafi » » et « ahl as-sounna wa al-jamâ'a » sont deux vocables strictement synonymes dans le sens littéral du terme.




_________________________________

[33] Rapporté par Ibn Abi Hâtim ( ابن أبي حاتم ) , p. 93-94. Pour d'autres références, voir (en arabe) :

مقدمة الحاوي: ص 19. مختصر المؤمل: ص 58. حلية الأولياء: 9 / 124. سير أعلام النبلاء 10 / 35


[34] Rapporté par An-Nawâwi dans « al-majmou' » ( المجموع ), par l'imam Adh-Dhahabi dans son ouvrage « siyar a'lâm an-nouboulâ' » ( سير أعلام النبلاء ), vol. 10, p.34 ainsi que par d'autres.


[35] Référence ( en arabe ) :

مجموعة الرسائل المنيرية: 1 / 26. تحفة الأنام والبيهقي ورواه الحاكم، كذا في حجة الله البالغة: 1 / 157

[36] Voir « i'lâm al-mouwaqqi'în » ( إعلام الموقعين ) de l'imam Ibn Al-Qayyim, v. 2, p. 363.Cette parole de l'imam Ach-châfi'i est rapporté également par beaucoup d'autres.


[37] Rapporté par l'imam Ibn Taymiyya ( ابن تيمية ) dans « majmou' al-fatâwâ » ( مجموع فتاوى ), v. 20, p. 211-212. Voir également ( références en arabe ) :


إعلام الموقعين : 2 / 201. الإيقاظ: ص 113. مختصر المؤمل: ص 61.

مجموعة الرسائل المنيرية: 1 / 27

تحفة الأنام. حجة الله البالغة: 1 / 157

الإنصاف: ص 105، السنة المفترى عليها، سالم البهنساوي: ص 194


[38] Rapporté par Ibn 'Abd Al-Barr ( ابن عبد البر ) dans « al-jâmi' » ( الجامع ), vol. 2, p. 149.


[39] Rapporté par Ibn Al-Jawzi ( ابن الجوزي ) dans son ouvrage al-mounâqib ( المناقب ) , p. 182
.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comprendre le Salafisme (As-Salafiyya)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comprendre le Salafisme (As-Salafiyya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Deen-ul-Qayyem] :: Dogme / Croyance :: At-Tawhyd / La shahada / Asludeen-
Sauter vers: