[Deen-ul-Qayyem]

L'Islâm Authentique selon la compréhension des Pieux Prédécesseurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE LIVRE DE L’ELUCIDATION DES AMBIGUITES DE MOUHAMMAD IBN ABD AL WAHAB (RAHIMAOU ALLAH)

Aller en bas 
AuteurMessage
Abou_Sem
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Nombre de msg : 55
Points de participation Points de participation : 116
Moyenne des avis sur mes post : 25

MessageSujet: LE LIVRE DE L’ELUCIDATION DES AMBIGUITES DE MOUHAMMAD IBN ABD AL WAHAB (RAHIMAOU ALLAH)   Mer 20 Juil - 13:09



AU NOM D'ALLAH LE TRES MISERICORDIEUX LE TOUT MISERICORDIEUX

Saches, qu'Allah te fasse miséricorde, que le Tawhid c'est l'Unicité d'Allah, Le Digne de Louanges, dans tous les actes d'adoration. C'est la religion des messagers qu'Allah a envoyés auprès de Ses serviteurs.
Le premier fut Noh عليه السلام Allah l’a envoyé à son peuple lorsqu’ils ont exagéré au sujet des hommes pieux : Wadd, Suwa’, Yaguth, Nesr.

Et le dernier de Ses messagers fut Mouhammad صلى الله عليه وسلم qui a brisé les représentations de ces hommes pieux. Allah l’a envoyé à des gens qui étaient adorateurs, qui accomplissaient le pèlerinage, versaient l'aumône et se rappelaient Allah énormément. Néanmoins, ils avaient pris quelques créatures comme intermédiaires entre eux et Allah ; ils disaient : « Nous voulons d'eux qu'ils nous rapprochent d'Allah et avoir leur intercession auprès de Lui » comme les anges, Issa, Myriam, et d'autres personnes parmi les pieux. Allah a donc envoyé Mouhammad صلى الله عليه وسلم pour renouveler la religion de leur père Ibrahim عليهم السلام et pour les informer que ce rapprochement et cette croyance sont un droit exclusif appartenant à Allah. Cela ne peut être d’aucune utilité lorsqu’on les attribue à un ange rapproché, ni à un prophète-messager, encore moins à d’autres personnes. Sans cela, les associateurs reconnaissaient, attestaient qu'Allah était Le Créateur, Le Pourvoyeur unique sans associés, qu’il n'y a que Lui qui pourvoit, qui donne la vie, qui donne la mort et qui administre l'ordre des choses, et que l'ensemble des sept cieux et des terres avec ce qu'ils contiennent Lui sont soumis et sont sous Sa domination et Sa gestion.

Si tu veux une preuve que ces moushrikins ceux que le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a combattus, attestaient tout cela, alors lis les paroles d'Allah Très-Haut : « Dis : Qui attribue la nourriture du ciel et de la terre ? Qui détient l'ouïe et la vue, qui fait sortir le vivant du mort et fait sortir le mort du vivant, et qui administre tout ? Ils diront : Allah. Dis alors : Ne le craignez-vous donc pas ? » (Sourate 10 - Verset 31 traduction rapproché) Et Sa parole : « Dis : A qui appartient la terre et ceux qui y sont ? Si vous savez." Ils disent : "A Allah" Dis : "Ne vous souvenez-vous donc pas ?" Dis : "Qui est le Seigneur des 7 cieux et le Seigneur du Trône sublime ?" Ils diront : "(Ils appartiennent) à Allah". Dis : "Ne le craignez-vous donc pas ?" Dis : "Qui détient dans Sa main la Royauté absolue de toute chose et qui protège et n'a pas besoin d'être protégé ? (Dites) Si vous le savez !" Ils diront : "Allah" Dis : "Comment se fait-il que vous soyez ensorcelés (au point de ne pas croire en Lui). » (Sourate 22 - Versets 84 à 89 traduction rapproché) parmi tant d’autres à ce sujet.

Si tu réalises que ce qu'ils reconnaissaient, ne suffisait pas à les faire entrer dans le Tawhid auquel le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم les a appelés, et que tu sais que le Tawhid qu'ils ont nié est celui de l'adoration - celui que les moushrikins de notre époque appellent la "croyance" – bien qu’ils invoquaient Allah l'Exalté nuit et jour…
Puis, parmi eux, il y en a qui invoquent les anges à cause de leur piété et de leur proximité auprès d’Allah, afin qu'ils intercèdent en leur faveur auprès de Lui, ou d’autres qui invoquent une personne pieuse comme Lat ou un prophète comme Issa عليهم السلام, et tu as su que le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم les a combattus à cause de ce Shirk et les a appelé à vouer un culte exclusif à Allah l'Unique. Comme le dit Le Très-Haut : « Les mosquées sont consacrées à Allah n'invoquez donc personne avec Allah. » (Sourate 72 - Verset 18 traduction rapproché) et comme le dit Le Très-Haut : « A Lui l'appel de la vérité ! Ceux qu'ils invoquent en dehors de Lui ne leur répondent en aucune façon. » (Sourate 13 - Verset 14 traduction rapproché), et que tu as constaté que le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم les a combattus pour que l'invocation soit exclusivement vouée à Allah, le sacrifice exclusivement voué à Allah, le vœu exclusivement voué à Allah, la recherche du secours exclusivement vouée à Allah et tout l'ensemble des actes d'adoration exclusivement voué à Allah…

Et si tu as su que leur reconnaissance du Tawhid Rouboubiyah ne suffisait pas à les faire entrer dans l'Islam, et que leur but par l'adoration des anges, des prophètes et des Awliya en recherchant l'intercession et le rapprochement auprès d'Allah est la raison pour laquelle leur sang et leurs biens ont été rendus licites…

Alors, tu auras reconnu que c'est le Tawhid auquel les messagers ont appelé, et que les moushrikins ont refusé de reconnaître. Et ce Tawhid est le sens de ta parole : « La ilaha illa Allah », car la divinité « el ilah », chez eux, est ce qui est sollicité pour ces choses, que cela soit un ange, un prophète, un wali, un arbre, une tombe ou un djinn. Ils ne visaient pas par divinité le Créateur, le Pourvoyeur et l'Administrateur, car ils savaient que tout cela appartenait à Allah Seul comme je te l'ai déjà présenté. Par contre, ils sous-entendaient par « divinité » ce que les Moushrikins de notre époque désignent par le mot « seyyid » (saint). Le Prophète صلى الله عليه وسلم est venu les appeler à la parole du Tawhid qui est : « La ilaha illa Allah » et le sens voulu par cette parole est sa compréhension et non le simple fait de la prononcer. Les mécréants ignorants savaient que ce que le Prophète صلى الله عليه وسلم voulait à travers cette parole, c’était de s'attacher exclusivement à Allah l'Unique, et rejeter et désavouer tout ce qui est adoré en dehors de Lui. Lorsque le Prophète صلى الله عليه وسلم leur a dit : Dites « La ilaha illa Allah » ils ont répondu : « Réduira-t-il les divinités à une seule divinité, voilà une chose vraiment étonnante. » (Sourate 38 - Verset 5 traduction rapproché)

Si tu as reconnu que les ignorants parmi les mécréants savaient cela, il y a de quoi s’étonner de celui qui se prétend musulman et qui ne comprend pas l’explication de cette parole comme l’avaient comprise les ignorants mécréants. Bien plus que cela, il pense qu’il suffit simplement de prononcer ces lettres, sans que le cœur soit pénétré de la conviction du moindre sens.

Et le plus clairvoyant d'entre eux pense que son sens est : Il n'y a qu'Allah qui crée, qui pourvoit et qui administre l'ordre des choses. Il n'y a pas de bien chez un homme pour lequel les ignorants parmi les mécréants comprennent mieux que lui le sens de « La ilaha illa Allah ».

Si tu as bien saisi ce que je t'ai dit par la connaissance du cœur, et reconnu aussi le Shirk, à propos duquel Allah dit : « Certes, Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne des associés. » (Sourate 4 - Verset 116 traduction rapproché) et que tu as connu la religion d'Allah, avec laquelle Il a envoyé les messagers, du premier au dernier, sans laquelle Allah n'accepte aucune autre religion en dehors de celle-ci, et tu as su à quel point la majorité des gens sont ignorants à ce sujet, alors tu auras acquis deux avantages :
Le premier : la joie de la grâce d’Allah et Sa miséricorde, comme Allah le dit : « Dis : (ceci provient) de la grâce d'Allah et de Sa miséricorde, voilà de quoi ils devraient se réjouir. C'est bien mieux que tout ce qu'ils amassent. » (Sourate 10 - Verset 58 traduction rapproché)

Le second : « La grande peur » car si tu as su qu'une personne devient mécréante par le simple fait de prononcer une parole qui sort de sa bouche, il peut la prononcer tout en étant ignorant sans que son ignorance ne lui soit une excuse. Il peut la prononcer en pensant qu'elle le rapprocherait d'Allah, comme le pensaient les moushrikins, surtout si Allah t'a éclairé sur ce qu'Il nous a raconté sur le peuple de Moussa qui malgré leur piété et leur savoir sont venus lui dire : « Désigne-nous une divinité semblable à leurs divinités... » (Sourate 7 - Verset 138 traduction rapproché) ; alors ta peur augmentera et tu deviendras très attentif afin de ne pas tomber dans ce genre de choses.

Saches qu'Allah Le Loué, par Sa sagesse n'a pas envoyé de prophète avec ce Tawhid sans lui avoir assigné des ennemis, comme Allah Le Très-Haut dit : « Ainsi à chaque prophète avons-Nous assigné un ennemi : des diables d'entre les hommes et les djinns qui s'inspirent trompeusement les uns aux autres de paroles enjolivées... » (Sourate 6 - Verset 112 traduction rapproché) Il se peut que les ennemis du Tawhid aient plusieurs sciences, de livres et d'arguments, comme Allah dit : « Lorsque leurs messagers leur apportaient les preuves évidentes, ils exultaient des connaissances qu'ils avaient. » (Sourate 40 - Verset 83 traduction rapproché)

Si tu as su cela, et que le chemin qui mène vers Allah est forcément bordé d'ennemis ayant beaucoup d'éloquence, de sciences et d’arguments, alors ton devoir est de connaître de la religion d'Allah ce qui pourra être pour toi une arme, avec laquelle tu combattras ces diables dont leur chef a dit à Allah عزوجل : « Je m'assoirais pour eux sur Ton droit chemin, puis je les assaillirais de devant, de derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants. » (Sourate 7 - Verset 16 et 17 traduction rapproché). Par contre, si tu te diriges vers Allah et que tu es attentif à Ses arguments et Ses preuves alors tu n'auras aucune crainte ni affliction : « car la ruse du Diable est certes, faible. » (Sourate 4 - Verset 73 traduction rapproché)

Le commun des Mouwahidines peut vaincre 1000 savants parmi ces associateurs comme Allah dit : « Et Nos soldats auront le dessus... » (Sourate 37 - Verset 173 traduction rapproché). Les soldats d'Allah sont les vainqueurs par la preuve et la parole, comme ils le sont par l'épée et les lances. Par contre, notre peur est pour le Mouwahid qui emprunte ce chemin sans aucune arme.

Allah nous a comblé de par Son Livre, duquel Il a fait un exposé explicite de toute chose, ainsi qu'un guide, une miséricorde et une bonne annonce aux Musulmans. Aucun parmi les gens du faux ne peut avancer une preuve sans que le Qur'an ne l'annule et démontre son erreur comme Allah l'a dit : « Ils ne t'apporteront aucune parabole, sans que Nous ne t'apportions la vérité avec la meilleure interprétation. » (Sourate 25 - Verset 33 traduction rapproché). Certains exégètes du Qur'an ont dit que ce verset est une réponse générale à toute argumentation venant des gens du faux, jusqu'au Jour de la Résurrection.

Je vais te rappeler certaines choses de celles qu'Allah nous a citées dans Son Livre comme réponses à certains arguments utilisés contre nous par les associateurs de notre époque. Les réponses pour ces gens du faux se classent en deux catégories :
- Réponse globale,
- Réponse détaillée.
Celle qui est globale est d'une importance capitale et d'un grand avantage pour celui qui la comprendra. Allah a dit : « C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre. Il s'y trouvent des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent se prêter à des interprétations diverses. Les gens donc, qui ont au cœur une inclinaison vers l'égarement, mettent l'accent sur les versets à équivoques cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation alors que nul n'en connaît l'interprétation sauf Allah. » (Sourate 3 - Verset 7 traduction rapproché)
Le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a dit dans un Hadith authentifié : « Si vous voyez des gens qui suivent les versets du Qur'an qui prêtent à interprétations diverses, ils sont ceux qu'Allah a désignés, alors méfiez-vous d'eux. »

Si quelques Moushrikins te disent : « En vérité, les biens-aimés d'Allah seront à l'abri de toute crainte, et ils ne seront point affligés. » (Sourate 10 - Verset 62 traduction rapproché) ou bien que l'intercession est une vérité, ou que les prophètes ont de la considération auprès d'Allah, ou qu'ils te citent des paroles du Prophète صلى الله عليه وسلم, comme arguments en faveur de leur erreur et dont tu n’en saisis pas le sens ; alors réponds-leur avec ta parole : Allah a cité dans Son Livre que ceux qui ont dans leur cœur une inclinaison vers l'égarement, délaissent les versets clairs et évidents et (suivent) mettent l'accent sur les versets qui peuvent prêter à interprétations diverses. Puis par ce que je t’ai cité, à propos de ce que Allah تعالى a dit au sujet des moushrikins, qui attestaient de la Seigneurie d'Allah et avec cela, Il les a traités de mécréants de par le fait qu'ils s'accrochaient aux anges, aux prophètes et aux Awliya’ tout en disant : « Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d'Allah. » (Sourate 10 - Verset 18 traduction rapproché). Ceci est un sujet clair sans équivoque, personne ne peut en changer le sens. Par contre, ce que tu m’as cité, ô associateur, du Qur’an, ou de la parole du prophète صلى الله عليه وسلم, je n’en connais pas son sens, mais je suis certain que les paroles d’Allah ne se contredisent pas, et que les paroles du Prophète صلى الله عليه وسلم ne contredisent pas les paroles d'Allah عزوجل . Ceci est une bonne réponse définitive. Mais ne peut la comprendre que celui qui a été favorisé par Allah تعالى ; surtout ne sous-estime pas ce sujet, car comme Le Très-Haut l’a cité : « Mais(ce privilège) n'est donné qu'à ceux qui endurent et il n'est donné qu'au possesseur d'une grâce infinie. » (Sourate 41 - Verset 35 traduction rapproché)

Celle qui est détaillée, les ennemis d'Allah ont beaucoup d'objections, contre la religion des prophètes, avec lesquelles ils détournent et dévient les gens de celle-ci. Parmi elles, ils te disent : Nous n'associons rien à Allah, au contraire, nous témoignons qu'Il n'y a que Lui qui crée, qui pourvoit, qui a le pouvoir de faire le bien et de nuire, L'Unique sans associé et que Mouhammad صلى الله عليه وسلم ne détient, ni la capacité de se faire le bien ou de se nuire, alors encore moins Abdel Qader (El Jilany) ou un autre, mais seulement je suis un pécheur, et les vertueux ont une considération auprès d'Allah et je demande à Allah par leur intermédiaire. Réponds-lui par ce qui a été dit avant : Ceux que le Messager d'Allahصلى الله عليه وسلم a combattus attestaient et reconnaissaient ce que tu viens de citer, ils attestaient que leurs idoles ne régissaient pas les choses mais qu'ils voulaient leur intercession et profiter de leur considération. Lis-lui ce qu'Allah a cité et éclairé dans Son Livre.

S'il dit : ces versets ont été révélés au sujet de ceux qui adorent les statues, comment peux-tu comparer un vertueux avec une statue ? Ou comment comparer des prophètes à des statues ? Réponds-lui par ce qui a été dit précédemment. S'il reconnaît le fait que les mécréants attestaient que le Tawhid dans la seigneurie appartenait entièrement à Allah, et que leur but n’était que l'intercession, mais par contre qu'il persiste à différencier entre les actes des associateurs et les siens, par rapport à ce qu'il a cité, alors rappelles-lui que parmi les mécréants, il y en avait qui invoquaient des statues, et d'autres qui invoquaient les saints, à propos de qui Allah a dit : « Ceux qu'ils invoquent, cherchent (eux-mêmes) à qui mieux, le moyen de se rapprocher le plus de leur Seigneur. » (Sourate 17 - Verset 57 traduction rapproché) et ils invoquaient Issa Ibn Myriam et sa mère, alors qu’Allahتعالى a dit : « Le Messie fils de Marie, n'était qu'un messager. Des messagers sont passés avant lui. Et sa mère était une véridique. Et tous deux consommaient de la nourriture. Vois comment nous leur expliquons les preuves, et puis vois comment ils se détournent. Dis : « Adorez-vous au lieu d'Allah ce qui n'a le pouvoir de vous faire ni le mal ni le bien ? Or c'est Allah qui est l'Audient et l'Omniscient. » » (Sourate 5 - Verset 75 et 76 traduction rapproché). Rappelle-lui aussi la parole du Très-Haut : « Et un jour Il les rassemblera tous. Puis Il dira aux anges : « Est-ce vous que ces gens-là adoraient? » Ils diront : « Gloire à Toi ! Tu es notre allié en dehors d'eux. Ils adoraient plutôt les Djinns, en qui la plupart d'entre eux croyaient. » » (Sourate 34 - Verset 40 et 41 traduction rapproché) ainsi que : « (Rappelle) le moment où Allah dira : « O Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui a dit aux gens : « Prenez-moi ainsi que ma mère pour deux divinités en dehors d'Allah ? » » Il dira : « Gloire et Pureté à Toi ! Il ne m'appartient pas de déclarer ce que je n'ai pas le droit de dire ! Si je l'avais dit, Tu l'aurais su, certes, Tu sais ce qu'il y a en moi, et je ne sais pas ce qu'il y a en Toi. Tu es en vérité Le Grand Connaisseur de tout ce qui est inconnu. » » (Sourate 5 - Verset 116 traduction rapproché).

Puis dis-lui : Comprends-tu qu'Allah a traité de mécréants ceux qui prennent des statues ainsi que les vertueux dans leur adoration et que le Prophète صلى الله عليه وسلم les a combattus ?

S'il dit : Les mécréants leur demandaient directement toutes choses (à leurs idoles) tandis que moi, j’atteste qu'Allah possède le pouvoir de faire le bien ou de nuire, qu'Il est l'Administrateur de toute chose, et je n’attends que de Lui ; alors que les vertueux n'ont aucun pouvoir dans tout cela, mais je m'adresse à eux en espérant qu'Allah m'accordera leur intercession.

La réponse est que ces paroles sont exactement les mêmes paroles que celles des mécréants. Lis-lui alors la parole d'Allah تعالى : « Tandis que ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Lui (disent) : "Nous ne les adorons que pour qu'ils nous rapprochent davantage d'Allah" » (Sourate 39 - Verset 3 traduction rapproché) et cette autre parole : « Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d'Allah. » (Sourate 10 - Verset 18 traduction rapproché). Saches aussi que ces trois ambiguïtés sont les plus grandes qu’ils possèdent. Si tu a su qu'Allah les a bien explicitées dans Son Livre, et que tu les as comprises d’une bonne compréhension, tout ce qui viendra par la suite sera plus facile.

S'il dit : Je n'adore qu'Allah, et le fait de "recourir à eux" et de les invoquer n'est pas une adoration. Dis-lui alors : Reconnais-tu qu'Allah t'a ordonné de Lui vouer un culte exclusif ? S'il te répond : Oui ; demandes-lui donc : Expliques-moi ce qu’Allah t’a rendu obligatoire, c’est-à-dire d'adorer Allah en Lui vouant un culte exclusif et qui est Son droit sur toi. S'il ne sait pas ce qu'est l'adoration ni ses différentes formes, alors expliques-lui qu'Allah تعالى a dit : « Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement avec discrétion. Certes Il n'aime pas les transgresseurs. » (Sourate 7 - Verset 55 traduction rapproché)

Lorsque tu l'auras informé de cela, dis-lui : Savais-tu que cela (l'invocation) était de l'adoration envers Allah ? Inévitablement il dira : Oui. L'invocation est l'essence de l'adoration..

Dis lui : Si tu reconnais que c’est une adoration et que tu invoques Allah jour et nuit, avec crainte et espoir, et après cela, quand tu es dans le besoin, tu invoques un prophète ou quelqu'un d'autre, auras-tu associé à Allah dans l'adoration ? Il dira très certainement : Oui.

Dis lui : Si tu reconnais que c’est une adoration et que tu invoques Allah jour et nuit, avec crainte et espoir, et après cela, quand tu es dans le besoin, tu invoques un prophète ou quelqu'un d'autre, auras-tu associé à Allah dans l'adoration ? Il dira très certainement : Oui.

Dis lui donc : Si tu agis en fonction de la parole d’Allah : « Accomplis la Salat pour ton Seigneur et sacrifies. » (Sourate 108 - Verset 2 traduction rapproché), et que tu obéisses à Allah et que tu sacrifies pour Lui ; est-ce que cela est une adoration ? Il répondra très certainement : Oui.

Dis-lui alors : Si tu sacrifies pour une créature, comme un prophète, un djinn ou autre, est-ce que tu auras associé à Allah dans cette adoration ? Il le reconnaîtra inévitablement et il dira très certainement : Oui.

- Dis-lui alors : est-ce que les adorations qu’ils vouaient, n'étaient que l'invocation, le sacrifice, le recours et autres ? Sans cela, ils reconnaissaient qu’ils (ceux qu'ils adoraient) étaient Ses serviteurs et qu'ils étaient sous Sa domination, et qu'Allah est Celui qui administre toute chose. Mais ils les ont invoqués et ont recouru à eux uniquement pour profiter de leur place, et de leur intercession auprès d'Allah. Et tout cela est très clair.

S'il dit : Renies-tu l'intercession du prophète صلى الله عليه وسلم, la désavoues-tu ? Dis : Je la renie pas, ni ne la désavoue. Au contraire, il est l'intercesseur autorisé, et j'espère jouir de son intercession. Mais, l'intercession toute entière appartient à Allah comme Il le dit : « Dis : L'intercession toute entière appartient à Allah. » (Sourate 39 - Verset 44 traduction rapproché) et elle ne sera effective qu'après Son autorisation comme Il le dit : « Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? » (Sourate 2 - Verset 255). Le Prophète صلى الله عليه وسلم n'intercédera pour personne sauf après avoir eu l'autorisation d'Allah comme le dit Le Très-Haut : « Et ils n'intercéderont qu'en faveur de ceux qu'Il agrée. » (Sourate 21 - Verset 128 traduction rapproché). Et Allah سبحانه n'accepte et n'agrée que le Tawhid comme Il le dit : « Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agréé et il sera dans l'au-delà parmi les perdants. » (Sourate 3 - Verset 85 traduction rapproché)

Si l'intercession tout entière appartient à Allah, et qu'elle ne se fera qu'après Sa permission, et que le prophète صلى الله عليه وسلم ou toute autre personne n'intercédera pour quiconque sauf après avoir reçu la permission d'Allah, et cette permission ne sera octroyée qu'en faveur des gens du Tawhid ; alors, il te sera clair que l'intercession toute entière appartient à Allah et que c'est à Lui seul qu'il faut la demander, en disant : « Ô Allah, ne me prives pas de son intercession, Ô Allah, fais qu'il intercède en ma faveur », parmi d’autres façons.

S'il te dit : On a accordé au Prophète صلى الله عليه وسلم l'intercession, et moi je lui demande de ce qu'Allah lui a accordé.

La réponse : Allah lui a donné le droit d'intercession mais il t'a interdit de faire ce que tu viens de dire comme Le Très-Haut a dit : « N'invoquez donc personne avec Allah. » (Sourate 72 - Verset 18 traduction rapproché). Si tu invoques Allah pour qu'il fasse intercéder Son Messager en ta faveur, alors obéis-Lui dans Sa Parole : « N'invoquez donc personne avec Allah. » (Sourate 72 - Verset 18 traduction rapproché)

L'intercession a aussi été donnée à d'autres que le Prophète صلى الله عليه وسلم et il est connu que les anges intercèdent ainsi que les enfants qui meurent en bas âge parmi les musulmans, et les Saints. Vas-tu dire : Allah leur a donné l'intercession, alors je la leur demande ? Si tu dis cela, tu reviens à l'adoration des Saints, qu'Allah a mentionnée dans Son Livre. Et si tu dis non, alors l'argumentation que tu tenais : « Allah lui a donné l’intercession, et moi je lui demande de ce qu’Allah lui a donné » devient vaine.

S'il dit : Je n'associe rien à Allah, loin de moi tout cela, mais par contre avoir recours aux Saints n'est pas du Shirk.

Dis-lui : Si tu reconnais qu'Allah a interdit le Shirk et l’a rendu bien plus grave que l’interdiction de l'adultère, et tu reconnais qu'Il ne le pardonnera pas ; qu’est-ce donc cette chose qu’Allah a interdite, et qu’Il a citée qu’Il ne le pardonne pas ? Il ne sait pas, dis-lui alors : Comment peux-tu innocenter ta personne du Shirk alors que tu ne sais pas ce que c'est ? Comment se fait-il qu’Allah te l’a interdit et Il a cité qu’Il ne le pardonne pas, et tu ne te renseignes pas à ce sujet et tu ne le connais pas ? Penses-tu qu'Allah nous l'a interdit sans nous l'expliquer ?

S'il dit : Le Shirk c'est l'adoration des statues, et nous ne les adorons pas alors dis-lui : Qu'est-ce que l'adoration des idoles ? Penses-tu qu'ils croyaient que le bois et les pierres avaient le pouvoir de créer, la capacité de pourvoir, et d’administrer les choses, pour celui qui les invoque ? Ceci est démenti par le Qur’an.

S'il dit : c'est ceux qui s'adressent à un morceau de bois, ou une pierre, ou une construction sur une tombe, ou autre, et qu’ils les invoquent et sacrifient pour eux en disant : « Ils nous rapprochent davantage d'Allah et nous préservent du mal ou nous donnent des biens grâce à leur bénédiction », alors dis-lui : Tu dis vrai, et c'est exactement ce que vous faites auprès des pierres et des constructions bâties sur les tombes et autres. Cette personne a reconnu que les actes cités sont bel et bien de l'adoration d'idoles et c'est la réponse désirée.

On peut aussi lui dire, ta parole : Le Shirk : c'est l'adoration des statues. Veux-tu que le Shirk ne se limite qu'à cela, et que le fait de compter sur les Saints et le fait de les invoquer n'entrent pas dans le Shirk ? Ceci contredit ce qu'Allah a cité dans Son Livre concernant la mécréance de ceux qui s'accrochent aux anges, ou à Issa ou encore aux Saints. Il va de soi qu'il reconnaîtra que le fait d'associer un saint à Allah dans son adoration, c’est le Shirk qui est mentionné dans le Qur'an. Et ceci est la réponse désirée.

La réalité du problème est quand il a dit : « Je n'associe pas à Allah. » Alors dis-lui : Qu'est-ce que l’association à Allah ? Expliques-la moi. S'il te dit c'est l'adoration des idoles, alors dis-lui : Qu'est-ce que l'adoration des idoles ? Explique-la moi !

S'il dit : Je n'adore qu'Allah L’Unique. Dis : Qu'est-ce que l'adoration d'Allah L’Unique, expliques-la moi ? S'il l'explique comme le Qur'an l'a démontré, alors c'est ce qui est désiré. Et s'il ne sait pas ce que c’est, comment peut-il prétendre une chose alors qu'il l’ignore ? S'il te l'explique avec un autre sens, alors exposes-lui les versets clairs qui montrent le sens de l'association à Allah et de l'adoration des idoles, et c'est exactement ce que font les gens à notre époque. Et l'adoration d'Allah L'Unique sans associé est celle qu’ils nous reprochent. C’est ainsi qu’ils crient comme ont crié leurs frères lorsqu’ils ont dit : « Réduira-t-il les divinités à une seule divinité ? Voilà une chose vraiment étonnante. » (Sourate 38 - Verset 5traduction rapproché)

Si tu comprends cela, ce que les moushrikins de notre époque appellent « croyance », et c'est exactement le shirk qui a été révélé dans le Qur’an, et ce pourquoi le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a combattu les gens ; saches alors, que le shirk des premiers est moins grave que celui des gens de notre époque pour deux raisons :

Premièrement : Les anciens n'associaient et n'invoquaient les anges, les saints et les idoles avec Allah que dans l'aisance, tandis que dans la difficulté, ils rendaient l’invocation exclusivement à Allah, comme l'a dit Le Très-Haut : « Et quand le mal vous touche en mer, ceux que vous invoquiez en dehors de Lui se perdent. Puis, quand Il vous sauve et vous ramène à la terre vous vous détournez. L'homme est très ingrat. » (Sourate 17 - Verset 67traduction rapproché). Et Le Très-Haut a dit : « Informez-moi si le châtiment d'Allah vous vient, ou que vous vient l'Heure, ferez-vous appel à un autre qu'Allah, si vous êtes véridiques ? C'est plutôt à Lui que vous ferez appel. Puis Il dissipera s'Il vient, l'objet de votre appel et vous oublierez ce que vous (Lui) associez. » Et Le Très-Haut a dit: « Et quand un malheur touche l'homme il appelle son seigneur en se tournant vers Lui. Puis quand Il lui accorde de sa part un bienfait, il oublie la raison pour laquelle il faisait appel, et il assigne à Allah des égaux, afin d'égarer (les gens) de Son chemin. Dis : Jouis de ta mécréance un court moment, tu fais partie des gens du Feu. » (Sourate 39 - Verset 8 traduction rapproché) Et Son autre parole: « Quand une vague les recouvre comme des ombres, ils invoquent Allah, vouant leur culte exclusivement à Lui. » (Sourate 31 - Verset 32 traduction rapproché)

Quiconque comprend ce sujet qu'Allah a éclairci dans Son Livre ; c'est-à-dire le fait que les moushrikins que le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a combattus invoquaient Allah تعالى, et en invoquaient d'autres en dehors de Lui dans l'aisance, mais par contre dans les moments de détresse et de grande difficulté, ils n'invoquaient qu'Allah L'Unique sans associé et oubliaient leurs maîtres ; alors lui apparaîtra clairement la différence qu'il y a entre le Shirk des gens de notre époque et le Shirk des anciens ! Mais où est donc celui qui aura compris cela dans son cœur d'une bonne compréhension enracinée ? Et d'Allah on implore le secours.

Deuxièmement : Les anciens invoquaient avec Allah des gens considérés auprès de Lui, comme les prophètes, les saints, les anges ; ou bien ils invoquaient des pierres ou des arbres qui obéissent à Allah sans Lui désobéir. Tandis que ceux de notre époque invoquent avec Allah des gens parmi les plus pervers. Et ceux qui les invoquent, racontent d’eux-mêmes, leur débauche comme l'adultère, le vol, l’abandon de la prière et d'autres choses de ce genre. Le fait d’avoir foi en des gens pieux ou en tout ce qui ne désobéit pas, tels que le bois et la pierre, est moins grave que le fait d’avoir foi en des personnes dont tout le monde atteste de leur perversité et de leur désordre.

Si tu constates que ceux qu’a combattus le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم étaient plus sains d'esprit et que leur Shirk était moindre que ceux-là, saches alors que ces derniers (contemporains) ont une ambiguïté qu’ils exposent par rapport à ce que nous avons cité ; elle fait partie de leur plus grandes ambiguïtés, alors écoutes bien la réponse : ils disent que ceux sur qui le Qur'an a été descendu n'attestaient pas de « La Ilaha illa Allah », démentaient le messager d'Allah صلى الله عليه وسلم, reniaient la Résurrection, démentaient le Qur'an et le considéraient comme de la sorcellerie ; tandis que nous, nous attestons de « La Ilaha illa Allah Mohammed rassoul Allah », nous croyons que le Qur'an est véridique, nous croyons en la Résurrection, nous faisons la prière et nous jeûnons. Comment pouvez-vous nous comparer à ceux-là ?

Réponse : Il n'y a aucune divergence entre tous les savants sur le fait que celui qui reconnaît le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم dans certaines choses et le dément dans d'autres, est kafir, et il n’entre pas dans l'Islam. Il en est ainsi pour celui qui croit en une partie du Qur'an et en renie une autre ; comme celui qui reconnaît le Tawhid et renie l'obligation de la Prière, ou reconnaît le Tawhid et la Prière mais renie l'obligation de la Zakat, ou reconnaît tout ceci mais renie le Jeûne, ou reconnaît tout ceci et renie le Hadj.

Lorsque les gens de l'époque du Prophète صلى الله عليه وسلم ne se soumettaient pas au Hadj, Allah révéla à leur sujet : « Et c'est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens d'aller faire le pèlerinage de la maison. Et quiconque ne croit pas... Allah se passent largement des mondes. » (Sourate 3 - Verset 97 traduction rapproché)

Et celui qui reconnaît tout ceci mais renie la Résurrection, devient kafir d’après le consensus, et son sang et ses biens deviennent licites, comme l'a dit Le Très-Haut : « Ceux qui ne croient pas en Allah et Ses messagers, et qui veulent faire distinction entre Allah et ses Messagers et qui disent : « Nous croyons en certains d'entre eux, mais nous ne croyons pas en d'autres » et qui veulent prendre un chemin intermédiaire (entre la foi et la mécréance) les voilà les vrais mécréants ! Et nous avons préparé pour les mécréants un châtiment avilissant. » (Sourate 4 - Versets 150 et 151 traduction rapproché)

Si Allah a clarifié dans Son Livre que celui qui croit en une partie et mécroit en une autre est le véritable mécréant, alors cette confusion n’a plus lieu d’être. Et c’est celle-ci qu’ont citée des gens de « l’ihssa » dans le livre qu’il nous ont envoyé.

On peut aussi lui dire : si tu reconnais que celui qui croit au messager en tous points, mais renie l'obligation de la Prière, est un kafir et de ce fait son sang et ses biens deviennent licites, ce qui est reconnu par l'unanimité des savants ; alors il en sera de même pour celui qui reconnaît tout sauf la Résurrection, ainsi que pour celui qui renie l'obligation du Jeûne de Ramadan et accepte tout le reste. Ceci n’est réfuté par personne, et il n'y a aucune divergence entre les écoles juridiques ; d'ailleurs le Qur'an en fait mention comme nous l’avons cité.

Il va de soi que le Tawhid est la plus importante obligation avec laquelle est venu le Prophète صلى الله عليه وسلم et il est bien plus important que la Prière, la Zakat, le Jeûne et le Hadj.

Alors comment expliquer que celui qui renie une de ces choses devienne mécréant même s'il pratique tout le reste avec lequel est venu le Messager صلى الله عليه وسلم, mais que s’il renie le Tawhid, qui est la religion de tous les messagers, alors là il ne devient pas Kafir ? Gloire à Allah ! Quel étonnement de constater cette ignorance !

On peut dire aussi : les compagnons du Messager صلى الله عليه وسلم ont combattu les « Banou-Hanifa » : ils s’étaient convertis à l'époque du Prophète صلى الله عليه وسلم, ils attestaient qu'il n'y a de divinité qu'Allah et que Mouhammad est Son serviteur et messager, ils faisaient l'appel à la prière et la pratiquaient. S'il te dit : Mais ceux-là disaient de Moussaïlima qu'il était un prophète. Nous disons alors, c'est justement la réponse attendue. Si celui qui élève un homme au niveau du Prophète صلى الله عليه وسلم devient kafir et de ce fait, ses biens et son sang deviennent licites, et ni son attestation de foi ni sa prière ne lui seraient utiles ; alors qu'en est-il de celui qui élève Shemssan ou Youssouf, ou un compagnon, ou un prophète au rang du Tout-Puissant des cieux et de la terre ? Gloire à Allah ! Il est bien plus grand que tout cela ! « C'est ainsi qu'Allah scelle les cœurs de ceux qui ne savent pas. » (Sourate 30 - Versets 59 traduction rapproché)

On peut dire aussi : ceux que 'Ali Ibn Abi Talib, رضي الله عنه, a brûlés avec le feu, tous se prétendaient de l’Islam, faisaient partie des compagnons de ‘Ali, رضي الله عنه, tenaient leur savoir des Compagnons ; mais ils avaient cru en 'Ali comme la croyance en Youssouf, Shemssan et leurs semblables. Comment les Compagnons ont ils été unanimes sur le fait de les tuer et sur leur kufr ? Pensez-vous que les Compagnons considéraient les musulmans comme étant des kouffars ? Pensez-vous que la croyance en Taj et ses semblables ne nuit pas, et que la croyance en 'Ali rend kafir ?

On peut dire aussi : Banou ‘Oubayd Al Qaddeh qui ont régné au Maghreb et en Egypte à l'époque des Bani l'Abbas, tous témoignaient de « La Ilaha illa Allah Mouhammad rassoul Allah », se prétendaient de l’Islam, accomplissaient la prière du Vendredi et celle en groupe ; mais lorsqu’ils ont montré leur désaccord avec la Shari'ah, sur des points moins graves que ceux que nous connaissons maintenant, les 'Ulémas à l'unanimité étaient d'accord sur leur kufr et sur le fait de les combattre, et sur le fait que leur pays était un Etat où il était légitime de faire la guerre. Les musulmans les ont combattus jusqu'à ce qu'ils aient été dépossédés de toutes les terres musulmanes.

On peut dire aussi : si les premiers n'étaient devenus kouffars que parce qu'ils ont réuni le shirk, démenti le Messager صلى الله عليه وسلم et le Qur'an, nié la Résurrection parmi d'autres choses, alors quelle serait la signification du chapitre « houkm El mortad » (jugement de l’apostat) que les savants ont cité d’après chaque Ecole ? Tout en sachant que l’apostat, est le musulman qui a mécru après avoir accepté l’Islam. Puis, ils ont cité plusieurs sortes d’apostasies, chacune d’entre elles faisant sortir de l’Islam, et rendant le sang de la personne « hallal » ainsi que ses biens, à un tel point qu’ils ont évoqué des choses très anodines pour celui qui les fait, comme dire une parole avec sa langue sans pour autant en être convaincu, ou dire une parole pour plaisanter et jouer.

On peut dire aussi : ceux à propos de qui Allah a dit : « Ils jurent par Allah qu'ils n'ont pas dit (ce qu'ils ont proféré), alors qu'en vérité ils ont dit la parole de la mécréance et ils ont rejeté la foi après avoir été musulmans. » (Sourate 9 - Verset 74 traduction rapproché). N’as-tu pas entendu qu’Allah les a traités de mécréants pour une parole alors qu’ils vivaient à l’époque du prophète صلى الله عليه وسلم , qu’ils combattaient à ses côtés, priaient avec lui, s’acquittaient de la « zakat », accomplissaient le pèlerinage et pratiquaient le « Tawhid » ? Ainsi en est-il pour ceux dont Allah a dit : « Dis : ‹Est-ce d'Allah, de Ses versets (le Qur’an) et de Son messager que vous vous moquiez ?› Ne vous excusez pas, vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. » (Sourate 9 - Versets 65-66 traduction rapproché). Allah a clairement montré qu’ils avaient mécru après avoir eu la foi, alors qu’ils étaient avec le prophète صلى الله عليه وسلم à la bataille de Tabouk, ils avaient dit une parole et ils ont confirmé qu’ils l’ont dite en plaisantant.

Donc prends en compte cette ambiguïté, qu’est leur parole : vous traitez de mécréants des gens parmi les musulmans qui attestent qu’il n’y a aucune divinité à part Allah, qui accomplissent la prière, jeûnent, puis prends en compte sa réponse, car c’est ce qu’il y a de plus profitable dans ces quelques pages.

Et parmi les preuves aussi, ce qu’Allah تعالى a raconté au sujet des Enfants d’Israël, lorsque malgré leur soumission, leur science, et leur piété, ils ont dit à Moussa : « ‹Ô Moïse, désigne-nous une divinité semblable à leurs divinités.› » (Sourate 7 - Verset 138 traduction rapproché) ; ainsi que la parole de certains compagnons : « Désigne-nous un arbre afin que nous en tirions bénédictions .» ; puis le Prophète صلى الله عليه وسلم a juré que cette parole était semblable à celle que les Enfants d’Israël ont adressée à Moussa : « ‹Ô Moïse, désigne-nous une divinité semblable à leurs divinités.› ». Mais, les associateurs ont une ambiguïté au sujet de cette histoire, qu’ils utilisent comme preuve, en disant : Les Enfants d’Israël n’ont pas mécru en disant cela, tout comme ceux qui ont dit au prophète صلى الله عليه وسلم: « Désigne-nous un arbre afin que nous en tirions bénédictions ».

En réponse nous disons : les Enfants d’Israël ne l’ont pas accompli, tout comme ceux qui ont demandé au prophète صلى الله عليه وسلم, ils ne l’ont pas accompli non plus, et il n’y a aucune divergence sur le fait que si les Enfants d’Israël l’avaient fait, ils auraient certes mécru, de la même façon, il n’y a aucune divergence non plus que si ceux que le prophète صلى الله عليه وسلم a condamnés, ne lui avaient pas obéi et avaient pris l’arbre afin d’en tirer bénédiction après que le prophète صلى الله عليه وسلم leur ai interdit, ils auraient certes mécru et c’est cela qui est demandé afin de comprendre. Mais cette histoire est profitable dans le sens où le musulman ou même le savant peut tomber dans une sorte de « shirk » qu’il ignore complètement. Elle est bénéfique aussi pour pousser à apprendre et à être sûr, ainsi que pour savoir que la parole des ignorants : « le Tawhid, nous l’avons compris », fait partie de la plus grande ignorance et des ruses du Diable. On en retire aussi que le musulman qui fait un effort d’analogie, et qui dit une parole de mécréance par ignorance, puis qu’on avertit, et il se repent sur le champ, il ne sort pas de l’Islam, comme ont fait les Enfants d’Israël et ceux qui ont fait la demande au prophète صلى الله عليه وسلم. On en retient aussi que même s’il ne sort pas de l’Islam, on doit durcir le ton avec lui en employant des paroles fermes et dures comme l’a fait le prophète صلى الله عليه وسلم.

Ils ont une autre ambiguïté, ils disent : Le prophète صلى الله عليه وسلم a reproché à Oussama d’avoir tué une personne qui a dit : « la ilaha illa Allah » puis il a dit : « L’as-tu tué après qu’il ait dit : la ilaha illa Allah ? », aussi cette autre parole : « On m’a ordonné de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils disent : la ilaha illa Allah » ainsi que d’autres hadiths sur le fait de ne pas combattre celui qui prononce cette parole. Ces ignorants veulent dire à travers cela, que celui qui prononce cette parole ne sort pas de l’Islam, et on ne doit pas le combattre quoi qu’il fasse.

Nous devons dire à ces associateurs ignares : il va de soi que le prophète صلى الله عليه وسلم a combattu les Juifs et a pris leurs femmes et enfants, alors qu’ils disaient : « la ilaha illa Allah », et que les compagnons du prophète صلى الله عليه وسلم ont combattu Banou Hanifa, alors qu’ils attestaient qu’il n’y a aucune divinité à part Allah et que Mouhammad est Son messager ; ils accomplissaient l’office de la prière et se prétendaient musulmans, il en est de même pour ceux que ’Ali Ibn Abi Taleb a brûlés. Ces ignares reconnaissent que celui qui renie la Résurrection sort de l’Islam et mérite la mort même s’il prononce l’attestation de foi, et que celui qui renie un des piliers de l’Islam sort de l’Islam et mérite la mort même s’il la prononce. Alors comment se fait-il qu’elle ne lui soit pas bénéfique s’il renie une chose parmi les ramifications, et elle lui serait bénéfique s’il renie le Tawhid qui est la base de la religion de tous les messagers et sa tête ?! Mais les ennemis d’Allah n’ont pas compris le sens des hadiths.

Pour ce qui est du hadith d’Oussama : il a tué un homme qui prétendait être musulman, pour la simple raison qu’Oussama pensait que ce qui l’a poussé à ça, était la peur pour son sang et ses biens. Si une personne montre l’Islam, nous devons nous retenir de le tuer jusqu’à ce que nous soyons sûr qu’il nous a montré le contraire de l’attestation. Alors Allah a révélé : « Ô les croyants ! Lorsque vous sortez pour lutter dans le sentier d'Allah, voyez bien clair (ne vous hâtez pas) » (Sourate 4 - Verset 94 traduction rapproché), c’est-à-dire soyez clairvoyants. Le verset prouve qu’il ne faut rien lui faire, et qu’il faut être sûr. Si après ça, nous voyons que cela contredit l’Islam, on doit le tuer, conformément à la parole d’Allah : « voyez bien clair », et si nous ne devions pas le tuer tant qu’il la prononce, il n’y aurait aucun sens sur le fait d’être clairvoyant. Il en est de même pour les autres hadiths semblables. Leur sens est ce qu’on a cité : celui qui montre l’Islam et le Tawhid, il faut se retenir de lui faire du mal, sauf si nous sommes sûrs de remarquer ce qui annule le Tawhid et l’Islam.

La preuve de ceci : le prophète صلى الله عليه وسلم est celui qui a dit : « L’as-tu tué après qu’il ait dit : « la ilaha illa Allah », !? » et « On m’a ordonné de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils disent : la ilaha illa Allah », et c’est lui-même qui a dit au sujet des kharidjites : « Où que vous les trouviez, tuez-les, car si je les trouvais, je les châtierais comme le châtiment de Aad » ; tout en sachant que ces gens-là avaient beaucoup d’adorations à leur actif à un tel point que les compagnons sous-estimaient leurs prières devant eux ; alors que les kharidjites ont appris la science des compagnons. « La ilaha illa Allah », ne leur fut d’aucune utilité, ni leurs abondantes adorations, ni le fait de se prétendre musulman lorsque est apparu de leur part une contradiction avec la Législation. Il en est de même pour les exemples cités à propos du combat des Juifs et de Banou Hanifa par les compagnons.

De la même façon, le prophète صلى الله عليه وسلم avait voulu combattre Bani El Moustalaq lorsqu’une personne l’a informé qu’ils ne voulaient plus payer la Zakat, jusqu’à ce qu’Allahتعالى révèle le verset suivant : « Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait. » (Sourate 49 - Verset 6 traduction rapproché), alors que cette dernière avait menti à leur sujet. Tout ceci prouve que ce que visait le prophète صلى الله عليه وسلم à travers les hadiths qu’ils ont utilisés comme preuves, est ce que nous avons expliqué.

Ils ont encore une autre ambiguïté : à propos de la parole du prophète صلى الله عليه وسلم: « Des gens au jour de la Résurrection imploreront Adam, puis Noh, puis Ibrahim, puis Moussa, puis Issa ; tous auront des prétextes, jusqu’à ce que les gens arrivent au Prophète صلى الله عليه وسلم. » ils ont dit : ceci est une preuve que l’imploration à autre qu’Allah ne fait pas partie du shirk.

En réponse, nous disons : Gloire et pureté à Celui qui a scellé les cœurs de Ses ennemis. Le fait d’implorer une créature pour une chose dont il est capable, nous ne l’interdisons pas, comme Allah تعالى a dit au sujet de Moussa : « L'homme de son parti l'appela au secours contre son ennemi. » (Sourate 28 - Verset 15 traduction rapproché); et comme une personne peut implorer son compagnon dans la guerre ou ailleurs pour des choses dont il est capable. Nous interdisons par contre l’imploration dans l’adoration faite par ces gens-là auprès des tombeaux des walis, ou en leur absence, pour des choses dont nul n’est capable sauf Allah.

Si cela s’avère assimilé, on comprend que l’imploration des prophètes le Jour de la Résurrection est de leur demander qu’ils invoquent Allah afin qu’Il fasse les comptes des gens pour que les habitants du Paradis soient soulagés de la fatigue de cette longue attente. Ceci est permis dans ce bas-monde comme dans l’au-delà : aller chez un homme pieux, vivant, qu’il s’assoie avec toi, écoute tes paroles et lui dire : « invoques Allah en ma faveur », tout comme les compagnons du prophète صلى الله عليه وسلم lui demandait pendant son vivant. Mais après sa mort, loin de là et bien au contraire, qu’ils aient agi ainsi devant son tombeau. Même les ancêtres pieux ont sermonné celui qui visait l’invocation d’Allah auprès de son tombeau ; que dire de celui qui l’invoque lui-même ?!

Ils ont encore une autre ambiguïté : c’est l’histoire d’Ibrahim عليه السلام, lorsqu’il a été jeté dans le feu. L’ange Gabriel s’est présenté à lui dans l’air et a dit : as-tu besoin de quelque chose ? Ibrahim عليه السلام a répondu : de ta part ? Non. Ils ont dit : si l’imploration de Gabriel était du shirk, il ne l’aurait jamais présentée à Ibrahim.

La réponse est la même que la précédente ambiguïté : l’ange Gabriel a proposé de l’aider sur une chose dont il était capable comme Allah le dit : « que lui a enseigné [L'Ange Gabriel] : à la force prodigieuse, » (Sourate 53 - Verset 5 traduction rapproché). Si Allah lui avait permis de prendre le feu d’Ibrahim et ce qui était autour parmi les terres et les montagnes, et qu’il les lance dans l’Occident ou dans l’Orient, il l’aurait fait ; et s’Il lui avait ordonné de transporter Ibrahim عليه السلام dans un endroit lointain, il l’aurait fait ; et s’il lui avait ordonné de l’élever au ciel, il l’aurait fait. Ceci est comme l’exemple d’un homme riche qui a beaucoup de biens, et qui voit une personne nécessiteuse, alors il lui propose de lui prêter, ou de lui donner afin qu’elle se décharge de son affaire. Ensuite la personne nécessiteuse refuse, et patiente jusqu’à ce qu’Allah pourvoit à ses besoins sans en attendre une faveur d’aucun autre. Quel est donc le lien entre cela et l’imploration dans l’adoration et l’associationnisme, s’ils pouvaient comprendre.

Nous allons conclure ces paroles, avec la permission d’Allah, avec un sujet d’une très grande importance que nous comprendrons grâce à ce qui a été dit précédemment. Nous allons isoler ce sujet pour son importance, et pour les nombreuses erreurs à ce sujet. Nous disons donc :

Il n’y a aucune divergence sur le fait que le TAWHID se pratique par le cœur, la parole et les actes, et si l’une des 3 choses faisait défaut, la personne ne pourrait être musulmane. Si elle connaît le Tawhid et qu’elle n’agit pas en conséquence, alors c’est une mécréante par entêtement comme Pharaon, Ibliss et leurs semblables. Beaucoup de monde se trompe dans cette catégorie et dit : Ceci est la vérité, et nous la comprenons, nous attestons que c’est la vérité, mais nous ne pouvons pas l’appliquer, car il ne nous est pas permis de contredire les gens de notre pays, et d’autres excuses encore. Mais le pauvre ne sait pas que la majorité des chefs de la mécréance connaît la vérité, mais ne l’a délaissée que pour des fausses excuses ; comme le dit Le Très-Haut : « Ils troquent à vil prix les versets d'Allah (le Qur’an) et obstruent Son chemin. » (Sourate 9 - Verset 9 traduction rapproché), parmi tant d’autres versets, comme Sa parole : « Ceux à qui nous avons donné le Livre, le reconnaissent comme ils reconnaissent leurs enfants. » (Sourate 2 - Verset 146 traduction rapproché). Si la personne applique le Tawhid par des actes extérieurs mais qu’elle ne le comprend pas, ou qu’elle n’y croit pas de son cœur, alors c’est une hypocrite, qui est pire que le mécréant pur : « Les hypocrites seront, certes, au plus bas fond du Feu, et tu ne leur trouveras jamais de secoureur » (Sourate 4 - Verset 145 traduction rapproché).

Ce sujet est un vaste et long sujet. Tu t’en apercevras si tu prends en compte les propos des gens. Tu en verras qui connaissent la vérité mais qui délaissent son application par peur de diminution de leurs biens, rang ou par peur de se mettre les gens à dos. Tu en verras d’autres qui afficheront la vérité extérieurement, mais n’y croiront pas intérieurement ; puis lorsque tu leur demandes au sujet de leur croyance dans leur cœur, ils ne la connaissent pas. Mais, à toi de comprendre deux versets du livre d’Allah. Le premier, ce qu’il en apparaît de Sa parole : « Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. » (Sourate 9 - Verset 66 traduction rapproché). Si tu as constaté que certains compagnons, qui ont combattu les romains avec le messager d’Allah صلى الله عليه وسلم sont sortis de l’Islam à cause d’une parole qu’ils ont dite en plaisantant et en jouant, tu auras compris que celui qui dit une parole de mécréance ou fait de la mécréance par peur de diminution de ses biens ou rang ou retournement des gens contre lui, est bien plus grave que de dire une parole en plaisantant.

Le deuxième verset, la parole d’Allah تعالى: : « Quiconque a renié Allah après avoir cru... - sauf celui qui y a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi - » (Sourate 16 - Verset 106 traduction rapproché). Allah n’a excusé parmi ces gens que celui qui a été contraint mais que son cœur est rempli de foi. En dehors de ce dernier, il aurait certes mécru après avoir eu la foi ; qu’il l’ai fait par peur ou par crainte de retournement des gens contre lui, ou par amour pour son pays, ou pour sa famille, son clan, ses biens ou même par plaisanterie ou pour d’autres intérêts, sauf le contraint. Le verset prouve donc ceci par deux aspects.

Premier aspect, Sa parole : « sauf celui qui y a été contraint », Allah n’a fait exception que pour celui qui est contraint et il va de soi que l’homme ne peut être contraint que pour les actes ou la parole. Tandis que la croyance dans le cœur, nul ne peut y être contraint.

Deuxième aspect, Sa parole : « Il en est ainsi, parce qu'ils ont aimé la vie présente plus que l'au-delà. » (Sourate 16 - Verset 107 traduction rapproché). Il a rendu clair que cette mécréance et cette punition ne sont pas dues à la croyance ou ignorance, ou par haine de la religion ou par amour de la mécréance, mais leur cause est qu’il y avait un profit parmi les profits de ce bas-monde. Il a préféré le profit du bas-monde à la religion. Et Allahسبحانه وتعالى est Le seul savant.

Louange à Allah, Seigneur des mondes et prière d’Allah sur Mohamed et sa famille, ainsi que tous ses compagnons. Amine.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Administrateurs
Administrateurs
avatar

Nombre de msg : 318
Points de participation Points de participation : 795
Moyenne des avis sur mes post : 17

MessageSujet: Re: LE LIVRE DE L’ELUCIDATION DES AMBIGUITES DE MOUHAMMAD IBN ABD AL WAHAB (RAHIMAOU ALLAH)   Jeu 21 Juil - 13:57

Salaamou 3aleikoum wa ra7matouLLAH wa barakatouh

Baaraka ALLAHOU fika




Revenir en haut Aller en bas
Abou_Sem
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Nombre de msg : 55
Points de participation Points de participation : 116
Moyenne des avis sur mes post : 25

MessageSujet: Re: LE LIVRE DE L’ELUCIDATION DES AMBIGUITES DE MOUHAMMAD IBN ABD AL WAHAB (RAHIMAOU ALLAH)   Ven 22 Juil - 13:47

wa 3alaykoum ssalamou wa rahmatoullahi wa barakatouh

wa fik baraka Allah , wa lillahi alhamd ))
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE LIVRE DE L’ELUCIDATION DES AMBIGUITES DE MOUHAMMAD IBN ABD AL WAHAB (RAHIMAOU ALLAH)   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE LIVRE DE L’ELUCIDATION DES AMBIGUITES DE MOUHAMMAD IBN ABD AL WAHAB (RAHIMAOU ALLAH)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Deen-ul-Qayyem] :: Dogme / Croyance :: Mises en garde / Rad / Ambiguité-
Sauter vers: