[Deen-ul-Qayyem]

L'Islâm Authentique selon la compréhension des Pieux Prédécesseurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La secte des Khawaarijs

Aller en bas 
AuteurMessage
Deenulqayyem
Administrateurs
Administrateurs
avatar

Nombre de msg : 249
Points de participation Points de participation : 856
Moyenne des avis sur mes post : 48

MessageSujet: La secte des Khawaarijs   Dim 6 Nov - 22:08


La secte des Khawaarijs
Ou Al-7arouriyyah


La sectes des Khawaarijs est considérée comme étant la première secte à apparaître parmi les musulmans.
Elle est apparut durant la période des Sahabahs, durant la période de ‘Ali Ibn Abi Talib (Allah soit satisfait de lui) pour être plus précis. Leur ‘Aqidah est extrémiste dans son effronterie et son orientation anormale et singulière – parce qu’elle considère que de s’abstenir de commettre des péchés majeurs constitue un principe fondamental de la religion et de la foi. En partant de ce point, ils ont déclarés la mécréance (Koufr) de celui qui commet un péché majeur et que sa mécréance est une mécréance claire qui fait sortir de la religion ( L’autre extrême qui est l’opposé de cette croyance, est celle de la secte des Mourji’ahs qui considèrent que celui qui commet un péché majeur est un croyant avec une foi complète; car selon eux, aucun péché ne nuit à la foi, tout comme l’obéissance ne peut profiter à la mécréance etc.) Ils ont également déclaré que de prendre les armes contre le dirigeant musulman est permis et ils considèrent cela comme faisant parti de Al- Amrou bil-Ma’rouf wan-Nahyou ‘anil-Moukar (L’ordonnance du bien et l’interdiction du mal).





L’histoire de leur émergence


Les gens de savoir ont mentionnés que lorsque les Khawaarijs ou Al-7arouriyyah sont sortis, ils se sont réunis dans une de leur maison dans les alentours de la ville de Basrah dans un endroit appelé : 7aroura² et leur nombre était de 6000 combattants. Ils se sont préparé a combattre ‘Ali (Allah soit satisfait de lui).


C’est alors que ‘Abdullah Ibnou ‘Abbaas (Allah soit satisfait d’eux) a demande à ‘Ali Ibn Abi Talib la permission de partir à leur rencontre dans le but de dialoguer, avec l’espoir qu’ils reviennent à la vérité.

‘Ali dit a Ibn ‘Abbaas : « Certes je crains pour toi ».
Ibn ‘Abbaas lui dit : « Ne crains rien !».
Ibnou ‘Abbaas dit ensuite : « Je suis donc parti à leur rencontre. Je suis arrivé alors qu’ils étaient réunis dans une de leurs maisons de 7aroura². Je leur ai donné le Salam et ils me répondirent :
« Bienvenue à toi ! O Ibnou ‘Abbaas ! Qu’est-ce que ce bel habit que tu portes ! ».
Je leur dis : « De quoi me blâmer vous? Certes, j’ai vus le messager d’Allah portant ce qu’il y a de plus beau comme habit ».
Et il récita la Parole d’Allah :
(Dis : ‹Qui a interdit la parure d'Allah, qu'Il a produite pour Ses serviteurs, ainsi que les bonnes nourritures? ›) [Al-Araaf : 7 : 32] tr.ap
Ils dirent : « Qu’est-ce qui t’amènes ? »
Je leur dis : « Je viens de la part des Sahabahs du messager d’Allah , des Mouhaajirines et des Ansars, pour vous transmettre ce qu’ils disent. C’est en leur présence que le Qor’an fut révélé, et ils sont plus savants que vous au sujet de la révélation. Le Qor’an fut révélé parmi eux et aucun d’entre vous ne fait parti d’eux.
Certains d’entre eux dirent : « Ne discuter pas avec Qoureish, car Allah dit à leur sujet :
(Ce sont plutôt des gens disputeurs.) [Az-Zoukhrouf : 43 : 58] tr.ap
Ibnou ‘Abbaas dit : « Je n’avais jamais vue de gens faire autant efforts dans l’adoration. Leur visage portait les signes des gens qui veillent la nuit en prière, et leurs mains et leurs genoux indiquaient qu’ils priaient beaucoup. »
Certains d’entre eux dirent : « Nous allons lui parler et nous allons débattre avec lui. »
Je dis : « Dites-moi ce que vous reprocher au neveu et gendre du messager d’Allah , et aux Mouhaajirines et aux Ansaars ? »
Ils dirent : « Trois choses. »
Je dis : « Quelles sont-elles ? »
Ils dirent : « Premièrement : Il a fait juger des hommes dans les affaires d’Allah, alors qu’Allah dit :
(Le jugement n'appartient qu'à Allah) [Al-An’aam :6 : 57] tr.ap. Qu’est-ce que les hommes ont à faire dans le jugement ? »
Je dis : « Voilà une première chose. »
Ils dirent : « En ce qui concerne la deuxième chose que nous lui reprochons, c’est qu’il a combattu et qu’il n’a pas pris d’esclaves ni de butin de guerre. Or, si ceux qu’il combat sont des Kouffars, il est permis de les prendre comme esclaves et de prendre leur butin. Mais si ce sont des croyants, il n’est pas permis de les combattre !»
Je dis : « Voilà le deuxième point, et quel est le troisième ? »
Ils dirent : « Il n’a pas pris le titre d’Amir Al Mou’minine (Prince des croyants); c’est donc qu’il est le prince des mécréants ! »
Je dis : « Avez-vous d’autres points à part ceux-là ? »
Ils dirent : « Cela est suffisant pour nous. »
Je leur dit : « Que dites-vous si je vous cites du Qor’an et de la Sounnah, ce qui réfute vos points? Êtes-vous d’accord ? »
Ils dirent : « Oui. »
Je leur dit : « En ce qui concerne votre premier point, au sujet de faire juger des hommes dans les affaires d’Allah, je vais vous citer ce qu’Allah a laisser aux hommes juger; comme le cas du prix de ¼ de Dirham pour un lapin ou pour le petit gibier de ce genre lors de la chasse. Allah le très Haut dit :
(Ô les croyants ! Ne tuez pas de gibier pendant que vous êtes en état d'Ihram. Quiconque parmi vous en tue délibérément, qu'il compense alors, soit par quelque bête de troupeau, semblable à ce qu'il a tué, d'après le jugement de deux personnes intègres parmi vous) [Al- Maidah : 5 : 95] tr.ap
Puis il dit :
« Et vous savez que si Allah l’aurait voulut, il aurait juger lui-même et il n’aurais pas laisser cela aux hommes. De même pour l’homme et son épouse, Allah dit : (Si vous craignez le désaccord entre les deux [époux], envoyez alors un arbitre de sa famille à lui, et unarbitre de sa famille à elle. Si les deux veulent la réconciliation, Allah rétablira l'entente entre eux.) [An- Nisa : 4 : 35] tr.ap Allah a donc fait du jugement des hommes une Sounnah préservée. Ai-je répondu à ce point ? »
Ils dirent : « Oui. »
Il dit : « En ce qui concerne votre deuxième point; qu’il a combattu sans prendre d’esclaves ni de butin…Auriez-vous pris votre mère ‘Aishah en esclavage, tout en vous permettant avec elle ce qui est permis pour d’autres? Si vous dites oui; vous avez rejeté la foi, car elle est votre mère. Et si vous dites qu’elle n’ai pas votre mère, vous avez certes rejeté la foi, car Allah dit : (Ses épouses (du prophète ) sont leurs mères) [Al- Ahzaab : 33 : 6] tr.ap Vous tourner donc entre deux égarements, peut importe laquelle des deux vous prenez, vous prenez l’égarement. »
Ils se regardèrent les uns les autres.
Je dis : « Ai-je répondu a ce point ? »
Ils dirent : « Oui. »
Il dis : « En ce qui concerne le troisième point; qu’il s’est enlever le titre d’Amir Al-Mou’minines. Je vous amène celui que vous agréez et je vous montre. Vous avez entendu que le prophète a dit au Chef des croyants :
« O ‘Ali ! Écris ceci : Voici ce que le messager d’Allah a pris comme entente. » Les Moushrikounes ont dit : Par Allah ! Nous ne reconnaissons pas que tu es le messager d’Allah, et sinon nous ne t’aurions pas combattu ! Alors le messager d’Allah dit :
« O Allah tu sais que je suis le messager d’Allah ! ‘Ali, Écris ceci : Voici ce que le Mohammad Ibnou ‘Abdillah a pris comme entente. » Par Allah ! Le messager d’Allah est meilleur que ‘Ali et il n’a pas cesser d’être prophète lorsqu’il a effacé; messager d’Allah ! »
Ibnou ‘Abbaas dit : « 2000 d’entres eux sont revenu, les autres furent tués en restant dans leur égarement. »[/i]

L’Imam Al-Hakim a dit : (ce Hadith respecte les conditions de Mouslim, et il ne l’a pas rapporté).



Malgré cela, beaucoup de gens sont tombés dans l’appel des Khawaarijs, et un groupe des Imams de l’Islam ont également étés accusés d’appartenir au groupe des Khawaarijs, et plus d’un des rapporteurs de Hadith ont été compté parmi eux. Les spécialistes de ce domaine le savent très bien.

C’est malheureusement ce que produit la mauvaise compréhension, la précipitation à prendre une décision et le manque de sagesse.


Les Khawaarijs croyaient qu’ils étaient sur la vérité lorsqu’ils prirent les armes contre L’Amir des croyants, ‘Ali Ibn Abi Talib, et ils se sont complètement coupés des Mouhaajirines et des Ansaars, ceux qui parlaient selon le Qor’an et dont le Qor’an parlait, ceux qui ont élevé le Qor’an et qui furent élevé par le Coran, ceux qui sont les meilleurs de cette Oummah.

Jusqu’à ce que l’érudit de la Oummah, Tourjoumaan Al-Qor’an, discute avec eux, et leur prouve leurs erreurs avec les preuves venant du Qor’an et de la Sounnah.
Un nombre non négligeable d’entre eux se sont repentis grâce à lui, 2000 sur 6000 combattants qui se préparaient à se lancer dans la bataille. Mais Allah les a sauvés, car Allah les a guidé vers la repentance, et ils se sont repentis. Le reste d’entre eux ont périt, après que soient établies contre eux les preuves claires que leur a présenté Ibn ‘Abbaas, celui-ci leur a donner le conseil sincère, leur a montrer le droit chemin et les a appeler a la vérité de la manière dont nous l’avons expliquer plutôt.
Revenir en haut Aller en bas
 
La secte des Khawaarijs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Deen-ul-Qayyem] :: Dogme / Croyance :: Mises en garde / Rad / Ambiguité-
Sauter vers: