[Deen-ul-Qayyem]

L'Islâm Authentique selon la compréhension des Pieux Prédécesseurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ignorance du Tawhyd

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Administrateurs
Administrateurs
avatar

Nombre de msg : 318
Points de participation Points de participation : 795
Moyenne des avis sur mes post : 17

MessageSujet: L'ignorance du Tawhyd   Lun 30 Avr - 13:22


Le Tawhid est établi dans la disposition naturelle

Allah a dit : « Et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d'Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes: « Ne suis-Je pas votre Seigneur? » Ils répondirent: « Mais si, nous en témoignons... » - afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection: « Vraiment, nous n'y avons pas fait attention », ou que vous auriez dit (tout simplement): « Nos ancêtres autrefois donnaient des associés à Allah, et nous sommes leurs descendants, après eux. Vas-Tu nous détruire pour ce qu'ont fait les imposteurs? ». Et c'est ainsi que Nous expliquons intelligemment les signes. Peut- être reviendront-ils! » (Sourate 7, versets 172-174) tr.ap



Les êtres humains ont fait un pacte clair et bien détaillé avec le Seigneur de l’Univers qui consistait à L’adorer, à ne pas Lui donner d’associé et de ne point faire d’anthropomorphisme. La descendance d’Iblis, le maudit, les a égarés de leur religion, sauf des Croyants, Serviteurs d’Allah : ceux qui s’accrochent à l’anse la plus solide.



Dans la Religion d’Allah, les gens sont divisés en deux parties : les croyants et les mécréants. Et il n’y a que deux religion (l’Islam et le Koufr) et non pas trois. Celui qui sort de la première, tombe forcément dans la deuxième et vice-versa.



Allah a dit : « C'est Lui qui vous a créés. Parmi vous (il y a) des mécréants et des croyants... » (Sourate 64, verset 2) tr.ap



Allah dit aussi : « Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, elle ne sera point agrée, et il sera, dans l'au-delà, parmi les perdants » (Sourate 3, verset 85) tr.ap



Il est cité dans les bases clairvoyantes du Coran et de la Sounna, que l’Islam est l’adoration d’Allah L’Unique, sans rien ni personne Lui associer (le Tawhid), et la religion du Koufr est l’annulation du Tawhid de n’importe quelle manière. La personne qui pratique le Tawhid est clairement musulmane, monothéiste, tandis que celui qui annule le Tawhid en commettant du Chirk, on a la certitude que cette personne n’est pas musulmane, qu’elle est sur le chemin opposé à l’Islam, c’est à dire qu’elle est dans la mécréance ou le polythéisme, car elle associe quelqu’un à Allah le Tout-Puissant.



Ceci est une preuve de base, nul ne peut la nier sauf celui qui refuse l’évidence, car le musulman est monothéiste et celui qui n’est pas monothéiste est forcément mécréant ou polythéiste qu’il soit savant ou obstiné, égaré ou imitateur, ou encore suiveur.



Cette règle est valable aussi bien avant, qu’après le Message et aussi bien pour celui qui a reçu le Message ou celui qui n’a rien reçu.



Revenons au verset où Allah dit : « Et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d'Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes: « Ne suis-Je pas votre Seigneur? » Ils répondirent: « Mais si, nous en témoignons... » - afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection: « Vraiment, nous n'y avons pas fait attention », ou que vous auriez dit (tout simplement): « Nos ancêtres autrefois donnaient des associés à Allah, et nous sommes leurs descendants, après eux. Vas-Tu nous détruire pour ce qu'ont fait les imposteurs? ». Et c'est ainsi que Nous expliquons intelligemment les signes. Peut- être reviendront-ils! » tr.ap


Ce verset constitue le témoignage et la prise du pacte sur le Tawhid, puis la rupture du pacte soit par l’ignorance, soit par l’imitation.



Le Prophète Mouhammad, sallallahou ‘alayhi wa sallam, a dit : « On demande à une personne de l’Enfer le Jour du Jugement Dernier : « Est-ce que, si tu posséderais tous ce qui est sur la terre, tu l’échangerais pour être sauvé ? », il répondit : « Oui », puis Allah Lui dira : « Je voulais de toi moins que ça, j’ai pris sur toi un pacte lorsque tu étais dans les reins d’Adam pour que tu ne me donnes aucun associé mais tu as refusé et tu as commis l’association » (Hadith rapporté par Mouslim, Allah lui fasse Miséricorde)



Voyons ce que disent les Moufassirs sur ce verset :



L’Imam ach-Chawkani, rahimahoullah, a dit : « … Nous avons fait ceci afin que vous ne cherchiez pas des excuses, ou afin que vous n’attribuiez pas le Chirk à vos pères, en dehors de vous-mêmes. Allah explique la sagesse de la Révélation de ces versets. En effet, Il a demandé à la descendance d’Adam, ‘alayhi sallam, de témoigner contre eux-mêmes, afin qu’ils ne disent pas des choses de ce genre là le Jour du Jugement Dernier, ou encore qu’ils ne cherchent pas des excuses invalides »



L’Imam al-Qourtoubi, rahimahoullah, dit : « Ibn Abbas et Oubayy ‘ibn Ka’b disent que les descendants d’Adam ont témoignés qu’Allah est leur Seigneur et qu’il n’y a pas d’excuse pour celui qui suit aveuglement les autres quand il s’agît du Tawhid »



L’Imam at-Tabari, rahimahoullah, a dit : « Allah dit qu’Il est Témoin contre les descendants d’Adam, afin qu’ils ne disent pas le Jour du Jugement Dernier : « Nous ne savions pas » ou qu’ils ne disent pas : « Nos pères pratiquaient le polythéisme et nous sommes leurs descendants. Etant ignorants, nous avons suivi leur chemin »



L’imam ‘ibn Kathir, rahimahoullah, a dit : « Allah annonce qu’Il a fait témoigner les descendants d’Adam contre eux-mêmes, qu’Il est leur Seigneur et qu’il n’y a pas de divinité en dehors de Lui, et que ceci est une partie de la disposition naturelle (la fitra) et quelque chose qui est en nous. De ce fait, les savants ont dit que la disposition naturelle des humains guide sur le Tawhid. Plus loin il dit que ce témoignage et ce pacte est une preuve contre eux s’ils viennent à commettre le Chirk »



En ce que concerne ‘ibn al-Qayyim, rahimahoullah, il dit : « Beaucoup de versets semblables sont une preuve contre les descendants d’Adam, car leur disposition naturelle sur laquelle ils sont crées confirme leur Seigneur et leur Créateur, de ce fait cette confirmation les appelle à adorer Allah L’Unique sans rien, ni personne Lui associer. De ce fait, si ils viennent à commettre du Chirk, il ne faut pas qu’ils cherchent des excuses comme quoi ils ne connaissaient pas la vérité et qu’ils suivaient aveuglement des égarés. Car, il existe deux causes d’égarement, le désintérêt de la vérité, ou le suivi aveugle des égarés. Le Très-Haut a fait en sorte que les gens reconnaissent avec leur disposition naturelle Allah comme étant leur Seigneur. Ceci est une preuve contre eux-mêmes le Jour du Jugement Dernier. De ce fait, il n’y a pas d’excuse pour celui qui renie Allah, ou Lui donne un associé »



Cheikh al-Islam, ‘ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit : « En ce que concerne les paroles du Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam : « Tout enfant naît sur la disposition naturelle (fitra) Islamique (c’est-à-dire le Tawhid) et ce sont ses parents qui en font un juif, un Nazaréen ou mazdéen » ceci est la disposition naturelle sur laquelle Allah les a crée le jour quand Il a dit : « Ne suis-Je pas votre Seigneur? ». Plus loin, cheikh ‘ibn Taymiyya cite un autre Hadith rapporté par l’Imam Mouslim dans lequel le Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam, a dit : « Allah a crée les Serviteurs sur la Foi innée (le Tawhid), mais les diables vinrent à eux et les détournèrent de leur Religion, leur interdirent ce qu’Allah leur a autorisé et Il leur a ordonné de ne pas Lui associer ce dont Il n’a révélé de preuve » »





Celui qui commet le polythéisme est un polythéiste avant même avoir entendu la Parole d'Allah

Allah a dit : « Et si l'un des polythéistes te demande asile, accordes-le lui, afin qu'il entende la Parole d'Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. Car ce sont des gens qui ne savent pas » (Sourate 9, verset 6) tr.ap



On voit clairement dans ce verset qu’Allah a traité ces gens de polythéistes malgré leurs ignorances et bien qu’ils n’aient pas entendu la parole d’Allah. Ceci est une preuve claire que nul ne peut rejeter, et cette preuve est évidente pour dire que toute personne qui a commis le grand Chirk est mécréante, qu’elle soit ignorante, obstinée, ou imitatrice.





L'ignorance n'est pas une excuse dans l'annulation du Tawhid

Allah a dit : « Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les polythéistes, ne cesseront pas de mécroire jusqu'à ce que leur vienne la Preuve évidente » (Sourate 97, verset 1) tr.ap



Ceci est une preuve évidente de la véracité que l’ignorance n’est pas une excuse dans l’annulation du Tawhid, car Allah a nommé mécréants les arabes et les gens du Livre qui ont commis de l’association, ceci même avant le Message. Ce verset est un argument très solide et clair. D’après ce qui précède, il est établi de manière certaine que quiconque commet de l’association, doit être jugé comme mécréant ou polythéiste, sans observer s’il a la science, s’il est têtu, ignorant, suiveur ou encore si un Message lui est parvenu, et ceci même si il prétend appartenir à la Religion monothéiste d’Ibrahim ou d’Ismaël, comme c’était le cas des arabes à l'époque du Prophète Mouhammad, sallallahou 'alayhi wa sallam. Pourtant, Allah a nié leur appartenance à la Religion monothéiste, notamment en révélant ce verset :



Allah dit: « Certes les hommes les plus dignes de se réclamer d'Ibrahim, sont ceux qui l'ont suivi, ainsi que ce Prophète-ci, et ceux qui ont la foi. Et Allah est l'allié des croyants » (Sourate 3, verset 68) tr.ap



Une simple parole peut anéantir la vie ici-bas et la vie dans l'au-delà

Abou Hourayra, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit :

« J'ai entendu l’Envoyé d’Allah, sallallahou ‘alayhi wa sallam, raconter ceci : - « Deux hommes parmi les fils d’Israël étaient frères. L'un d'eux commettait des pêchés, tandis que l’autre s'adonnait à l’adoration. Ce dernier, s'apercevant que son frère persistait dans les pêchés lui dit: - « Cesse » - L'autre répondit : - « Laisse-moi et laisse mon Seigneur. T'a-t-on envoyé pour me surveiller ? » - Le premier répliqua : « Je jure par Allah qu'Il ne te pardonnera point, et tu n'entreras pas au Paradis » - Après leur mort, ils se sont réunis devant le Seigneur des mondes. Allah dit à l'homme vertueux : « Savais-tu d'avance ma décision … ? » - Puis, Allah dit au coupable : « Entre au Paradis par Ma Miséricorde » - Et à l'autre : « Entre en Enfer » - Le Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam, a ajouté : « Par Celui qui tient I'âme d'Abou al-Qassim dans Sa Main, cet homme a proféré une parole qui a anéanti sa vie dans le bas-monde et dans l'au-delà »

(Hadith rapporté par l’Imama Ahmad, qu’Allah lui fasse Miséricorde)

Dans ce Hadith il ressort clairement que cet homme croyait en Allah et « … s’adonnait à l’adoration »- pourtant il « … a proféré une parole qui a anéanti sa vie dans le bas-monde et dans l’au-delà » et ceci peut aussi bien être le cas d’un orgueilleux, que d’un ignorant.



L'ignorance n'est pas une excuse dans le fondement de l'Islam à l'unanimité des musulmans

Abou Battîn, rahimahoullah, a dit:



« Si celui qui commet le grand Chirk est excusé par l’ignorance – alors qui est celui qui n’a pas d’excuse? De cette affirmation ressort qu’Allah n’a d’argument que contre l’orgueilleux. Celui qui affirme cette théorie sera incapable de s’y tenir. Au contraire, il doit tomber dans la contradiction. Car, il ne peut pas ne pas appliquer le takfir sur celui qui doute de la Prophétie de Mouhammad, sallallahou ‘alayhi wa sallam, ou doute de la résurrection ou d’autres sujets qui font partie du fondement de l’Islam. Celui qui doute est en réalité un ignorant. Les savants de toutes les écoles ont cité beaucoup de choses, que l’on ne peut pas compter, parmi des paroles, des actes ou des convictions, qui font sortir son auteur de l’Islam et ils n’ont pas limités cela à l’orgueilleux. C’est pour cela que celui qui affirme qu’une personne qui commet la mécréance (1) est excusée dans la mauvaise interprétation des textes, l’idjtihad, le suivi aveugle ou l’ignorance, s’oppose au Livre, à la Sounna et au consensus, sans aucun doute. De cette théorie ressort qu’on ne peut pas appliquer le takfir sur les juifs et les Nazaréens ignorants, et ceux qui se prosternent devant le Soleil, la Lune ou les statues, à cause de leur ignorance. De même, ceux qu’Ali ‘ibn abou Talib, qu’Allah soit satisfait de lui, brûlait vivants, car nous sommes convaincus qu’ils étaient ignorants. Et tous les musulmans sont unanimes que celui qui n’applique pas le takfir sur les juifs et les Nazaréens, ou doute de leur mécréance – est lui-même un mécréant, et nous sommes convaincus que la majorité d’entre eux sont ignorants »



(Source ad-Dourar as-Saniyyah, volume 12 / pages 69-74)



(1) Il s’agît de la mécréance qui annule le fondement de l’Islam, autrement dit la Religion de tous les Messagers qui est le Tawhid.

Voilà un consensus très clair rapporté par un grand savant de Nadjd, qu’Allah lui fasse Miséricorde. Il est pourtant étonnant que certaines personnes accusent les monothéistes de mal comprendre les paroles des savants de Nadjd, ou encore de les utiliser en les sortants de leur contexte pour arriver à leurs fins. Allah est Témoin que ceci est une grande calomnie. En effet, cette parole, ainsi que les autres, sont tellement claires qu’elles n’ont même pas besoin de commentaire. En réalité, ces personnes sont gênés par la Vérité, alors soit ils inventent des mensonges contre les gens qui appliquent le Tawhid, soit ils répètent comme des moutons ce que leurs « savants » leur disent, sans même avoir lu ces paroles ou fait leur propre recherche. La conclusion la plus évidente est que ces gens n’aiment pas la Vérité qui se trouve dans les fatawas des savants de Nadjd, alors ils s’y opposent. Cependant, avant même de s’opposer aux paroles et consensus rapportés par ces savants, ils s’opposent au Coran et à la Sounna, sans parler de la disposition naturelle qu’Allah leur a donnée.



Celui qui commet le polythéisme est un polythéiste

Abou Battîn, rahimahoullah, a rapporté les paroles d’ibn Taymiyya, rahimahoullah, où il dit : « Celui qui commet le polythéisme est un polythéiste. On lui demande de se repentir, puis si il se repent il se sauve, dans le cas contraire on le tue »



Abou Battîn, rahimahoullah, a dit : « Ibn Taymiyya applique clairement le takfir sur celui qui commet le grand polythéisme et rapporte un consensus des musulmans en ce qui concerne ce sujet, sans y excuser un ignorant ou ceux qui lui ressemblent »



(Source: Fatawas des savants de Nadjd)



L'égarement est le résultat des lacunes dans la science

Abdallah ‘ibn Abd ar-Rahman abou Battîn, rahimahoullah, a dit:



« Tellement de groupes se sont égarés à cause des lacunes dans la science. Tellement d’erreurs sont apparues à cause de cela. Comme par exemple la règle qui dit: “l’Islam et le Chirk sont deux choses, l’une à l’opposé de l’autre, elles ne peuvent pas coexister, ni disparaître, de sorte à ce qu’aucune ne reste. Et l’ignorance de l’Islam ou du Chirk, ou seulement d’un des deux, a fait entrer beaucoup de gens dans le Chirk et l’adoration de “saints” - et tout ceci à cause de l’ignorance … »




(Source: Minhadj at-Ta’sis, page 12)



La mécréance est due soit à l'orgueil soit à l'ignorance

Ibn al-Qayyim, rahimahoullah, a dit :



« L’Islam est l’Unicité d’Allah, l’adoration de Lui Seul, sans Lui donner d’associé, croire en Allah, en Son Prophète et le suivre sur tout ce qu’il apporte. Tous ceux qui n’ont pas accompli cela ne sont pas musulmans. Si cette mécréance n’est pas due au fait que ces gens-là soient têtus, alors cette mécréance est due à leur ignorance »



(Source : Tariq al-Hidjratayn)





L'apostasie en général est le fruit d'une ambiguïté

L’Imam al-Boukhari, rahimahoullah, a rapporté dans son Sahih, d’après ‘ibn ‘Abbas, qu’Allah soit satisfait de lui, en ce qui concerne la parole d’Allah : « … et ils ont dit : « N'abandonnez jamais vos divinités et n'abandonnez jamais Wadd, Souwaa, Yagouth, Yaouq et Nassr »(Sourate 71 - verset 23) tr.ap :



« Les divinités du temps de Nouh, ‘alayhi sallam, se sont retrouvées chez les arabes … Ce sont les noms des gens pieux du peuple de Nouh, ‘alayhi sallam. Après leur mort, le diable leur a enjolivé l’idée d’instaurer des statues auxquelles ils ont donné les noms de ces gens pieux. Après la disparition de la science, ces monuments furent adorés »
(1)



Ibn Qoudama, rahimahoullah, a dit : « L’apostasie en général est le fruit d’une ambiguïté … »



(Source : al-Kafi, 4/158, chapitre sur le jugement de l’apostat)



(1) On voit que la cause du polythéisme dans l’adoration de ces gens était la disparition de la science, et que malgré cela Allah ne leur a pas donné d’excuse valable, au contraire Il leur a envoyé un Messager pour les appeler au Tawhid et se désavouer du polythéisme et de ses adeptes. Est-ce que quelqu’un va oser dire que ces gens étaient des monothéistes, malgré le polythéisme qu’ils pratiquaient et ce à cause de la disparition de la science ?





Certaines personnes s'imaginent faire le bien sans se rendre compte qu'elles sont dans la mécréance

L’Imam at-Tabari, rahimahoullah, a dit dans son Tafsir sur le verset suivant : « Ceux dont l’effort dans la vie présente s’est égaré, alors qu’ils s’imaginent faire le bien » (Sourate 18 - verset 104) tr.ap :

« Ceci est la preuve des preuves, de l’erreur de celui qui dit qu’on ne peut pas être mécréant, à moins d’avoir l’intention de l’être ... Allah nous a informé concernant ceux qu’Il a cité dans le verset, en nous disant que leurs efforts dans la vie présente ne sont que pertes, alors qu’ils s’imaginent faire le bien »

Prétendre appartenir à l'Islam ne sera pas utile à celui qui ignore le Tawhid

Mouhammad ‘ibn Abd al-Wahhab, rahimahoullah, a dit :

« Lorsque tu sauras que ceci est le monothéisme, qui est d'un caractère plus obligatoire que la prière et le jeûne, et qu'Allah pardonnera à celui qui l'aura réalisé le Jour Dernier et qu'Il ne pardonnera pas à quiconque l'aura ignoré, même si il s’agît de quelqu’un qui prétend appartenir à l’Islam. Et lorsque tu sauras, que ceci est le polythéisme, qui ne sera pas pardonné par Allah, et qui est auprès d'Allah plus grave que la fornication et le meurtre, ceci même si celui qui le commet souhaite par cet acte, se rapprocher d'Allah … »

(Source : ad-Dourar as-Saniyyah, 2/77)

Il y a des musulmans qui sortent de la Religion sans en avoir l'intention

Ibn Hajar, rahimahoullah, a dit :

« Il y a des musulmans qui sortent de la Religion sans en avoir l’intention et sans choisir une autre religion que l’Islam »

Il a aussi dit : « J’ai dit : « Et parmi ceux qui se sont penchés sur ce Hadith, il y a at-Tabari. Il a dit après avoir cité les Hadiths du chapitre : « Ceci est une réponse à celui qui dit que nul parmi les gens de la Qibla ne sort de l’Islam qu’après avoir eu l’intention d’en sortir. La preuve contre cela se trouve dans le Hadith du Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam : « Ils disent la vérité, ils lisent le Coran, et ils sortent de l’Islam … »

(Source : al-Fath al-Bari, 12/267-269)

Celui qui s'affilie à l'Islam n'est pas forcément un musulman

Mouhammad ‘ibn Abd al-Wahhab, rahimahoullah, a dit :

« Si à l’époque du Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam, et des gouverneurs qui l’ont succédé, il y avait des gens qui s’attribuaient à l’Islam et en sont sortis malgré leurs grands actes d’adoration jusqu’à ce que le Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam, ait ordonné de les combattre, alors on doit savoir que celui qui s’attribue à l’Islam et à la Sounna à notre époque peut lui aussi sortir de l’Islam »

(Source : Fatawas des savants de Nadjd)

L'idjtihad n'est pas une excuse dans le fondement de l'Islam

Abou Battîn, rahimahoullah, a dit :

« Cheikh abou Mouhammad ‘ibn Qoudama, rahimahoullah, a traité le sujet de l’idjtihad et a dit : « Djahiz affirmait que celui qui s’oppose au fondement de l’Islam est excusé et n’est même pas dans le pêché si il est un moudjtahid (1) et n’a pas été capable d’arriver à la vérité. L’avis de Djahiz est sans aucun doute faux et mécréance en Allah » (2)

(Source : ad-Dourar as-Saniyyah, 12/69-73)

(1) Le savant qui fait des recherches et fourni des efforts pour arriver à la vérité dans un sujet (l’idjtihad).

(2) Lorsque le savant se trompe dans un sujet autre que le fondement de l’Islam, il a une récompense pour son effort fourni, et s’il arrive à la vérité, il en a deux. Par contre, lorsqu’un savant se trompe dans le fondement de l’Islam, et ainsi, par exemple permet le grand Chirk, il n’a aucune excuse valable et c’est un mécréant.

L'ignorance n'est pas une excuse dans le fondement de l'Islam

Abd al-Aziz ‘ibn Mouhammad ‘ibn Aliyy al-Abd al-Latif, a dit dans son livre Nawaqidoul-Imân wal-Amaliyyah, page 69 :

« Sur la base de ce qui précède, nous concluons que l’avis de ceux qui généralisent quand ils disent que l’ignorance est une excuse dans des choses qui touchent au fondement de l’Islam … – est faux. Tout comme il est faux de généraliser que l’ignorance n’est pas une excuse. Au contraire, il est obligatoire de faire la distinction entre les choses qui s’opposent au fondement de l’Islam (1), et les choses connues de la masse des gens. Et, les choses qui s’opposent aux questions ou sujets qui ont besoin d’être expliqués … » (2)

(1) Le fondement de l’Islam est en réalité l’Unicité d’Allah, le Tawhid, ou encore le Asl ad-Dîn, c’est-à-dire la Religion avec laquelle sont venus tous les Messagers de la part d’Allah. Dans ce sujet, l’ignorance n’est pas une excuse.

(2) Par contre, l’ignorance peut être une excuse dans les sujets qui ne touchent pas au Tawhid.

Beaucoup de gens ne font pas cette distinction, c’est la raison pour laquelle ils fraternisent avec des polythéistes et s’opposent aux monothéistes en les traitants de takfiris, de khawaridjs, ou encore de chiens de l’Enfer.

Les ignorants du Tawhid qui suivent aveuglément leurs chefs et leurs imams sont des mécréants

Ibn al-Qayyim, rahimahoullah, a dit dans Tariq al-Hidjratayn, la 17ème catégorie :

« Les ignorants mécréants, leurs suiveurs, et leurs ânes qui sont avec eux qui les suivent, et disent : « Nous avons trouvé nos parents sur ce modèle et nous les imitons » - La communauté est entièrement d’accord pour dire que cette catégorie de gens sont mécréants, même s’ils sont ignorants et suivent aveuglément leurs chefs et leurs imams … »

Quiconque ignore le Tawhid est un mécréant à l'unanimité des musulmans

Soulayman ‘ibn ‘Abd Allah, rahimahoullah, a dit :

« Celui qui témoigne qu’il n’y a de vrai dieu qu’Allah, c'est-à-dire celui qui prononce cette parole en connaissant ce qu’elle signifie et en agissant en conséquence tant dans son cœur que de son corps, comme le prouve le verset : « Sache qu’il n’y a de vrai dieu qu’Allah » - et le verset : « Sauf ceux qui ont témoigné de la vérité alors qu’ils savent » - Quant au fait de prononcer cette parole sans connaître ce qu’elle signifie, ni agir en conséquence, cela ne sert à rien et ceci à l’unanimité »

(Source : Taysir al-Aziz al-Hamid, page 51)

L'homme qui a demandé qu'on le brûle et qu'on répande ses cendres

Il existe une règle importante qu’Allah a établie dans Son Livre qui est une base de compréhension :« Ce qui est établi de manière tranchante et certaine dans la Religion, ne peux être annulé par le doute ou la supposition »

Ainsi, si un jugement s’établit de manière certaine, et se contredit par un doute ou une éventualité, on doit interpréter ce doute d’une manière qui ne contredit pas la certitude.

Pourtant, certaines personnes affirment malgré l’évidence, que l’ignorance est une excuse dans l’annulation du Tawhid, et ainsi vont à l’encontre de cette règle établie par Allah. Et ceci est dans leurs habitudes, lorsqu’ils trouvent un petit détail dans la Parole d’Allah, la parole du Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam, ou la parole d’un savant, qui est en accord dans l’apparence avec leur croyance, ils la prennent pour preuve ou la transforment, délaissant même les consensus des musulmans.

Allah a dit : « C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au cœur une inclinaison vers l'égarement, mettent l'accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : "Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur! " Mais, seuls les doués d'intelligence s'en rappellent » tr.ap

Un de leurs arguments est un Hadith authentique rapporté par Abou Hourayra, Allah soit satisfait de lui, dans lequel le Prophète Mouhammad, sallallahou ‘alayhi wa sallam, a dit : « Un homme n'ayant jamais fait aucun acte pie dit aux siens: « Quand je mourrai, brûlez mon corps et répandez la moitié de mes cendres sur la terre, et l’autre moitié dans la mer » – « Par Allah », ajoute le Prophète, « si Allah le veut, Il peut lui infliger le châtiment le plus terrible qu'Il ait jamais infligé à personne au monde » - Quand cet homme meurt, les siens réalisèrent sa demande. Mais, Allah donna ordre à la mer de réunir les éléments qu'elle avait reçus et enjoignit à la terre d'en faire autant pour ce qu'elle avait reçu. Une fois l'homme ressuscité, Allah lui dit: « Pourquoi as-tu agi ainsi? » - « A cause de la crainte que Tu m'inspirais », répondit-il, « Tu le sais mieux que personne » - Allah alors lui pardonna » (Hadith rapporté par Mouslim, qu’Allah lui fasse Miséricorde)

Ils ont dit que cette personne a douté de la Puissance d’Allah. Et malgré cela, Allah lui a pardonné à cause de son ignorance et sa mauvaise compréhension.

An Nawawi, rahimahoullah, a dit à propos de ce Hadith: « Il y a divergence entre les savants dans l’explication de ce hadith »

Un groupe de savants a dit : « On ne peut pas comprendre de ce Hadith que l'homme avait nié la Puissance d'Allah, car celui qui doute de la Puissance d'Allah est un mécréant, et dans une version de ce Hadith l'homme a dit qu'il a prononcé ces paroles par crainte d'Allah, et le mécréant ne craint pas Allah et Allah ne pardonne pas aux mécréants »

Ibn al-Qayyim, rahimahoullah, a dit dans l’explication de ce Hadith : « Celui qui renie l’attribut de la Puissance est mécréant à l’unanimité »

Un autre groupe de savants a dit que celui-ci a prononcé ces paroles alors qu’il était dans un état d’étourdissement. Par conséquent, il perdit le contrôle de ce qu’il disait, et en Islam nous ne sommes pas responsables des paroles prononcées dans ce genre de contexte.

D’autres savants ont dit que cette personne a fait cela pour expier ses péchés. Alors, Allah lui a pardonné le fait qu’il n’a pas fait de bonnes actions dans sa vie. Il n’a point demandé ceci pour ne pas être ressuscité.

En effet, ce Hadith démontre de manière claire que cet homme croyait en la Puissance d'Allah, et qu'il croyait en le Jour de la Résurrection.


Abd al-Latif ‘ibn Abd ar-Rahman, rahimahoullah, a dit : « En ce qui concerne le Hadith de l’homme qui demanda à sa famille de le brûler, cet homme était monothéiste et n’avait pas commis de grand polythéisme, car il est confirmé par la voie d’abou Kamil, d’après Hammad, d’après Thabit, d’après abou Rafi, d’après abou Hourayra : « Il n’avait pas fait un seul acte de bien à part le monothéisme » - Donc, l’argumentation par ce Hadith dans notre sujet est dès lors invalide »

(Source : Minhadj Ta’ssîs, page 217)

En effet, l’Imam Ahmad, rahimahoullah, rapporte dans son Moussnad, Hadith 7697 : « Il y avait un homme avant vous, qui n’avait fait aucun acte de bien à part le monothéisme. Lorsque la mort lui parvint, il dit à sa famille : « Lorsque je mourrai, brûlez-moi jusqu’à ce que je devienne cendre, puis réduisez-la en poudre et jetez-la un jour de vent. Lorsqu’il mourut, ils firent ce qu’il leur a demandé. Mais une foi entre les Mains d’Allah, Allah lui dit : « Ô fils d’Adam, qu’est-ce qui t’a poussé à faire cela ? » - Il dit : « La peur de Toi, ô Seigneur ! » - Alors Allah lui pardonna bien qu’il n’avait pas fait un seul acte de bien autre que le monothéisme »

Si il est établi dans le Coran, dans la Sounna, ainsi que dans le consensus des musulmans, que quiconque commet le Chirk devient polythéiste, y compris s'il est ignorant et pense faire le bien, comment peut-on se permettre d'aller à l'encontre de toutes ces preuves avec un Hadith qui peut être interprété de plusieurs manières? De plus, un autre Hadith confirme que cet homme était un monothéiste, alors comment peut-on se permettre d'utiliser ce Hadith comme preuve que l'ignorance du Chirk est une excuse?


Abdallah abou Battîn, rahimahoullah, a dit : « Ibn Taymiyya, rahimahoullah, était d’avis que celui qui est ignorant de certains attributs d’Allah ne devient pas mécréant, mais pour ce qui est du Chirk et les choses comme ça, alors là, non ! » (Source : ad-Dourar as-Saniyyah, 12/73)

Il s'agit de certains attributs ne faisant pas partie du fondement, il s'agit d’attributs connus par les textes et non par la fitrah.

Il existe encore d’autres explications, mais ce qui est important c’est que les savants musulmans ont remarqué que l’apparence de ce Hadith va à l’encontre des règles fondamentales Islamiques, alors ils l’ont interprété en accord avec ces règles fondamentales et non pas en désaccord, car Allah ne se contredit pas.

Cependant, il est étonnant à quel point certaines personnes se disant musulmans, ou encore savants vont à l’encontre des règles fondamentales établies dans le Coran, la Sounna ou encore le consensus.

Dhat Anwat

L’Imam Tirmidhi, rahimahoullah, rapporte dans son Sounân le Hadith 2335 : « D’après abou Waqid al-Laythi, le Messager d’Allah, sallallahou ‘alayhi wa sallam, lorsqu’il est sorti pour l’expédition de Khaybar, il est passé à coté d’un arbre des idolâtres appelé « Dhât Anwât » auquel ils accrochaient leurs armes. Nous avons alors dit : « Ô Messager d’Allah ! Donne-nous un Dhât Anwât comme ceux-là ont un Dhât Anwât ! » Le Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam, a répondu en disant : « Gloire à Allah ! Ceci est comme ce que le peuple de Moussa a dit : « Donne nous un dieu comme ceux-là ont des dieux » ! Par Celui qui détient mon âme dans Sa Main, vous allez suivre les coutumes de ceux d’avant vous ! »

Certains disent que ce Hadith est une preuve que le musulman qui, par ignorance, commet du grand polythéisme, il reste musulman car, soi-disant, ces Compagnons ont demandé d’avoir un autre dieu qu’Allah et pourtant le Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam, ne les a pas traité de mécréants et ne leur a pas demandé de refaire leur Islam.

Cette argumentation est fausse, car ce Hadith ne concerne pas le grand polythéisme, ni l’adoration d’un autre qu’Allah, mais plutôt la ressemblance aux non-musulmans, qui n’est pas un annulant de l’Islam.

Mouhammad ‘ibn Abd al-Wahhab, rahimahoullah, a dit dans de nombreux ouvrages qu’il s’agissait non pas du grand polythéisme, mais du petit polythéisme. En effet, il explique dans le Kitab at-Tawhid que le fait de rechercher la bénédiction par la cause des pierres ou des arbres, tout en sachant que la source de la bénédiction est Allah, n’est pas une mécréance qui expulse son auteur de l’Islam, mais une petite mécréance.

Cependant, les gens qui ont dans le cœur une inclinaison vers l’égarement pourront dire que Mouhammad ‘ibn Abd al-Wahhab, rahimahoullah, a dit dans le dévoilement des ambiguïtés dans le monothéisme : « Tout comme il n’y a pas de divergence sur le fait que si ceux à qui le Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam, a interdit de prendre un Dhât Anwât, après qu’il le leur a interdit, ne lui avaient pas obéis et avaient pris un Dhât Anwât, ils seraient devenus mécréants » Donc, ils pourront dire : « On voit bien qu’ici il considéra leur demande comme une grande mécréance, car s’il considérait que c’était de la petite mécréance il ne les aurait pas jugé mécréant pour ça ! »

La réponse est que si ces Compagnons avaient quand même utilisé cet arbre pour recevoir les grâces d’Allah, après que le Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam, le leur a interdit, cela aurait été une mécréance de leur part, car ils auraient rejeté l’ordre du Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam, et adoré Allah d’une manière que le Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam, leur a interdit. En effet, leur cas aurait été semblable au cas des innovateurs, car un innovateur adore Allah d’une manière que le Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam, n’a pas permis, et les savants ont notamment dit qu’à partir du moment qu’un innovateur sait qu’il n’adore pas Allah de la manière légiférée, et malgré cela continue à L’adorer ainsi, alors il devient mécréant.

L’Imam an-Nawawi, rahimahoullah, a quant à lui clairement expliqué que ce Hadith parle d’imiter les mécréants dans les pêchés, et non pas dans la mécréance.

Et ainsi, il n’est pas rapporté d’un seul Salaf, ou savant musulman, avant le 12ème siècle de l’hégire, que ces Compagnons avaient demandé un arbre pour l’adorer, ou croyaient que cet arbre avait le pouvoir de bénir, de causer le bien et le mal, mais tous les savants ont mentionné que leur demande n’invalidait pas l’Islam, et qu’ils voulaient que la bénédiction vienne d’Allah au moyen, ou par la cause de cet arbre. Ceci est clair dans les paroles des savants, en passant par ‘ibn Taymiyya, rahimahoullah, dans Madjmou al-Fatawa, jusqu’à Mouhammad ‘ibn Abd al-Wahhab, rahimahoullah.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'ignorance du Tawhyd
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Deen-ul-Qayyem] :: Dogme / Croyance :: Shirk / Kufr / Bid'a-
Sauter vers: