[Deen-ul-Qayyem]

L'Islâm Authentique selon la compréhension des Pieux Prédécesseurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le mourjisme (al-mourji'a)

Aller en bas 
AuteurMessage
abou roumaysa
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Nombre de msg : 76
Points de participation Points de participation : 150
Moyenne des avis sur mes post : 28

MessageSujet: Le mourjisme (al-mourji'a)   Mar 14 Juin - 0:03

Le Mourjisme
1ère partie



Al-Moughira Ibn 'Outayba rapporte d'après Sa'id Ibn Joubayr ce qui suit :
« Les Mourjites sont les Juifs de la Qibla »
Rapporté par Abdoullah Ibn Ahmad Ibn Hanbal (1/341), Al-Lâlakâ'î ( 5/1061) et
Ibn Batta ( 1/377)




En arabe, « Mourji'a » s'écrit : المرجئة ( en translittération latine : Al-Mourji'a )

En langue française, on pourrait traduire le terme « Al-Mourji'a » par « les attentistes ». Le terme arabe « mourji'a » est retranscrit par « mourjisme »



Au départ, il s'agissait d'un parti politique (ou plutôt d'une prise de position politique), mais à l'instar des autres sectes, ils mélangèrent la politique avec les principes du Dine (la Religion). La base de leur différence posait sur une mauvaise approche d'un sujet qui préoccupa beaucoup de musulmans à cette époque : qu'en est-il de la personne qui commet un grand péché ? Cette question animait les Khawarij [1] , les Chiites [2] et les Mou'tazilla [3]. Néanmoins, puisqu'à l'origine, c'était un parti politique, on le considère comme tel.

Ils se basaient sur le hadith du Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam) :

« Il se produira des troubles , celui qui sera assis sera meilleur que celui qui est debout, celui qui sera debout sera meilleur que celui qui y marchera, celui qui y marchera sera meilleur que celui qui y courra, celui qui en aura l'honneur qu'il observe avec attention, celui qui trouvera un abri ou un refuge qu'il y aille chercher asile. » [4]

Ils refusèrent de se mêler à ce conflit entre musulmans et ne se préoccupèrent pas de savoir qui avait raison et qui avait tort. On trouve parmi eux Sa'd Ibn Abi Waqqas, Abou Bakra, Abdoullah Ibn 'Imrane Ibn Al-Houssayn et beaucoup d'autres. Ils refusèrent de juger l'un ou l'autre groupes et s'en remirent à Allah contrairement à d'autres factions .

Ensuite, lorsque les discussions sur les gens coupables de péché majeur se multiplièrent, et que les Khawarij taxèrent ces personnes de mécréants et déclarèrent la guerre aux musulmans, certaines de ces personnes refusèrent de prendre part à cette dispute et se réfrénèrent ( irja') [5] de juger comme ils le firent à d'autres occasions. Pour cette raison, ils furent appelés « mourji'a » ( les
« attentistes », ceux qui attendent, retardent). Cette fois l'ajournement du jugement n'était pas politique, contrairement à la première position, mais bien doctrinal, impliquant que la croyance est constitué d'affirmation, de consentement, de croyance et de connaissance; qu'un acte de désobéissance n'est pas incompatible avec la foi et que cette dernière est distincte de l'action.

Le terme « Mourji'a » désigna donc deux groupes : l'un qui refusa de prendre parti dans le désaccord entre les Compagnons et qui continua durant l'époque des Oumeyyades et un second groupe qui pensait qu'Allah pardonnerait tous les péchés sauf la mécréance et que l'acte de désobéissance n'altérait pas la foi, tout comme un acte d'obéissance n'était pas bénéfique sans la foi. Ce qui nous intéresse ici, c'est bien évidemment le second groupe de Mourji'a, autrement dit ceux qui séparaient la foi des actes [6].

Les débuts de ce groupe remontent à l'époque des Compagnons, à la fin du règne de 'Outhmane, qu'Allah l'agrée; une période marquée par des troubles concernant son règne qui culminera en son meurtre. Un groupe de Compagnons resta silencieux et refusa toute participation à la guerre civile qui toucha profondément les musulmans.


par : Abou Roumaysa

à suivre...

______________________________________________

[1] Le groupe des Khawarij (خوارج) est une secte hérétique apparu durant la bataille de Siffine opposant Ali Ibn Abi Talib et Mou'awiya Ibn Abi Soufyane, qu'Allah les agrée tous deux. Après avoir avoir rendu mécréant ces deux compagnons et leurs partisans sous prétexte qu'ils ne s'étaient pas soumis au jugement divin, les Khawarij développèrent toute une croyance hérétique en l'occurence le fait d'excommunier les musulmans sur la base des péchés. Ils rejettèrent certaines choses de la Sounna et se divisèrent en plusieurs branches dont l'une d'elle rejette une sourate du Coran.

[2] Le Chiisme ( الشيعة ) est une secte hérétique qui est apparu lors des troubles du califat de 'Outhmane et s'est développé lors de la bataille du Chameau et de Siffine. Les partisans de cette secte hérétique affirme que la grande majorité des Compagnons du Prophètes (salla llahou 'alayhi wa sallam) sont des mécréants apostats. Ils ne cessent de calomnier Aïcha, la Mère des Croyants, affirment que le Coran a été falsifié par les Compagnons, vouent un amour excessif envers la famille du Prophète au point que certains ont divinisé Ali Ibn Abi Talib, et prétendent que leurs imams sont infaillibles et connaissent le monde invisible ( Al-Ghayb). Les chiites imamites (la principale branche du chiisme) sont connu sont le nom de « Rawafidh » ( روافض ) .

[3] Le groupe des Mou'tazilla ( معتزلة ) est une secte hérétique qui renie attributs d'Allah, affirme que le Coran est crée, et donne un statut intermédiaire entre le croyant et le mécréant. Les Mou'tazila affirment que celui qui commet un grand péché n'est ni croyant ni mécréant.

[4] Rapporté par Al-Boukhari, n°7081, Mouslim, n° 886, Ahmad, vol. 2 p. 282, Al-Baghawi,
n° 4229 d'après Abou Hourayra, qu'Allah l'agrée.


[5]Du verbe « refréner » . Il ne s'emploie que figurément. Refréner ses passions. Refréner sa colère. Refréner ses appétits. Refréner la licence. Il faut lui apprendre à refréner sa langue; on dit plus ordinairement : à tenir sa langue. Ici les « Mourji'a » refrénèrent le jugement, autrement ils le retardèrent. Le mot« irja' » (لإرجاء ) en arabe signifie le fait de retarder ou d'ajourner. Les « Mourji'a » signifie littéralement les attentistes ou les retardateurs.

[6] Voir « La vie de l'Imam Abou Hanifa » aux éditions Le Savoir, 2007 G, p. 118-119.


Dernière édition par abou roumaysa le Sam 18 Juin - 23:05, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
abou roumaysa
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Nombre de msg : 76
Points de participation Points de participation : 150
Moyenne des avis sur mes post : 28

MessageSujet: Re: Le mourjisme (al-mourji'a)   Mar 14 Juin - 0:25

Le Mourjisme
2ème partie





Cette croyance s'est développé à l'époque des Salaf. Les Mourji'a sont ceux qui ont du « Irja' » dans leur croyance. Qu'est ce que « al-irja' » ( en arabe : لإرجاء ) ?

Définition linguistique :

« Al-Irja' » signifie remettre à plus tard (retarder), ajourner , repousser, délai (répit, sursis) [7]. Allah a dit, en rapportant l'histoire de ce qui s'est passé entre Pharaon et ses notables avec le Prophète Moïse, que sur lui soit la paix :



﴾ قَالُوا أَرْجِهِ وَأَخَاهُ وَابْعَثْ فِي الْمَدَائِنِ حَاشِرِينَ • يَأْتُوكَ بِكُلِّ سَحَّارٍ عَلِيمٍ ﴿

﴾ Ils dirent : Remets-le à plus tard (arjih), lui et son frère. Et envoies dans les villes des gens pour rassembler et t'amener tout grand magicien savant ﴿
( Sourate 26 – Versets 36
et 37 )


« Arjih » ( أَرْجِهِ ) veut dire « repousses-le » ou « donnes-lui un délai » ou ou « accordes-lui un délai », etc.

Le terme «irja' » est également dérivé du mot « raja' » ( رجاء ) qui signifie « espoir » [8]


Allah dit :


إِنَّ الَّذِينَ آمَنُواْ وَالَّذِينَ هَاجَرُواْ وَجَاهَدُواْ فِي سَبِيلِ اللّهِ أُوْلَـئِكَ يَرْجُونَ رَحْمَتَ اللّهِ ﴿
﴾ وَاللّهُ غَفُورٌ رَّحِيمٌ

﴾ Certes, ceux qui ont cru, émigré et lutté dans le sentier d'Allah, ceux-là espèrent la miséricorde d'Allah. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux. ﴿
( Sourate 2 – Verset 218)



« Yarjouna » ( يَرْجُونَ ) se traduit par « espèrent »



Définition conventionnelle
:

Note : par « définition conventionnelle », on sous-entend la définition du terme dans la terminologie islamique. « Al-Irja' » signifie exclure les actes dans ce qu'on appelle la Foi (Al-Imane) : الإيمان


Les Mourji'a se divisent en deux groupes :


1) Les Mourji'a extrémistes ( غلاة المرجئة ) , et ce sont les Jahmiyya (الجهمية ), leur chef fondateur étant Jahm Ibn Safwân ( جهم بن صفوان ). Les Mourji'a extrémistes (purs) sont également appelés les « Mourji'a Al-Moutakallimoune » (المرجئة المتكلمون ). Les « moutakallimoune » sont les adeptes du Kalam ( كلام ), i.e. la dialectique.


2 ) Les Mourji'a Fouqaha' ( مرجئة الفقهاء ) , c'est-à-dire les Mourji'a juristes




Développons les croyances de ces deux groupes :




1) Les Mourji'a extrémistes, c'est-à-dire les suiveurs de Jahm Ibn Safwane (les Jahmiyya). Jahm Ibn Safwân s’est fait connaître pour plusieurs croyances hérétiques :

- La croyance qui consiste à renier des Attributs d’Allah ainsi que Ses noms

- La croyance de l' irjâ’ au niveau de la définition de la Foi

- La croyance de la contrainte (jabr) sur le destin, c’est à dire que l’homme est contraint d'accomplir ses actes (et qu’il n’a aucun choix),

- La croyance que le Paradis et l’Enfer ont une fin.

- La création du Coran

- Allah n'a pas parlé à Moise de vive voix; directement et sans intermédiaire

- Allah n'a pas pris Abraham comme ami intime (khalil)


Jahm Ibn Safwane s'est fait connaître par toutes ses croyances hérétiques. À lui seul, il est à l'origine de plusieurs croyances sectaires et hérétiques .

Et la croyance des Mourji'a extrémistes (i.e. les Jahmiyya) au sujet de la Foi, est que la Foi n’est que le fait de connaître. C’est à dire que c’est le seul fait de connaître le Seigneur dans son cœur, quiconque connaît son Seigneur dans son cœur alors c’est un croyant, et la mécréance n’arrive que par le fait d’ignorer son Seigneur dans son cœur. Et pour cette raison, les savants ont considéré que cette croyance implique que pour eux qu'Iblîs est croyant, car il connaît son Seigneur, Allah a dit :

﴾ قَالَ رَبِّ فَأَنظِرْنِي إِلَى يَوْمِ يُبْعَثُونَ ﴿
﴾ Il (Ibliss) dit : “ Ô mon Seigneur, accorde-moi un délai jusqu’au jour où ils seront ressuscités “. ﴿
( Sourate 15 – Verset 36)


Et Pharaon serait lui aussi un croyant, car il connaît son Seigneur dans son cœur, Allah a dit au sujet de son peuple :

﴾ وَجَحَدُوا بِهَا وَاسْتَيْقَنَتْهَا أَنفُسُهُمْ ظُلْماً وَعُلُوّاً فَانظُرْ كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الْمُفْسِدِينَ ﴿
﴾ Ils les nièrent injustement et orgueilleusement, tandis qu'en eux-mêmes ils y croyaient avec certitude. Regarde donc ce qu'il est advenu des corrupteurs. ﴿
( Sourate 27- Verset14 )

Dans « Majmou' Fatawa » ( مجموع فتاوى ), le Shaykh de l'Islam, Ibn Taymiyya, qu'Allah sanctifie sa sainte âme, a dit à propos des Mourji'a extrémistes :

«Ceux qui disent ce que Jahm et As-Sâlihi ont dit, que le fait d'insulter Allah ou Son Prophète (salla llahou 'alayhi wa sallam), ou de parler de la trinité n'est pas une mécréance (koufr) dans le cœur, mais plutôt une indication de mécréance et que celui qui insulte peut être bien informé d'Allah et de Son Unicité et qu'il est un croyant; à ces gens, lorsque vous leur prouvez par le Coran ou la Sounna, ou ce qui a été convenu par les savants, que cette personne qui insulte 4a commis un acte qui expulse de l'Islam, ils réagissent en disant que la foi n'exige rien de cela; ces gens sont fort égarés ».


à suivre...

_________________________________________________________

[7] Voir « Al-Qamous Al-Mouhit » ( القاموس المحيط ), p. 1660. Il s'agit de l'un des dictionnaires de référence de la langue arabe.

[8] Idem.
    Revenir en haut Aller en bas
     
    Le mourjisme (al-mourji'a)
    Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    [Deen-ul-Qayyem] :: Dogme / Croyance :: Mises en garde / Rad / Ambiguité-
    Sauter vers: