[Deen-ul-Qayyem]

L'Islâm Authentique selon la compréhension des Pieux Prédécesseurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Que deviennent les enfants des croyants au jour de la Résurrection ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
abou roumaysa
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Nombre de msg : 76
Points de participation Points de participation : 150
Moyenne des avis sur mes post : 28

MessageSujet: Que deviennent les enfants des croyants au jour de la Résurrection ?    Dim 3 Juil - 12:59

as-salâm 'alaykoum / que la paix soit sur vous



Louange à Celui qui S'est établi réellement sur Son Trône d'une manière qui sied à Sa majesté et puisse Sa paix et bénédiction être sur celui qui fut envoyé pour inviter l'humanité à s'écarter du Taghout et à adorer Allah.

L'imam, le Shaykh de l'Islam Ibn Taymiyya, puisse Allah sanctifier son âme, dit :


« Lorsque les enfants des croyants entreront au Paradis, leurs âmes et celles des autres croyants y seront également, quoi qu'ils soient à des degrés (darajât) différents. Les enfants, en effet, se différencient selon le mérite (fadhl) de leurs parents et selon leurs propres actes (a'mâl), s'ils en avaient. Ibrâhîm, le fils du Prophète, que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui, ne sera pas récompensé comme les autres enfants qui meurt à son âge. En outre, les impubères seront récompensés des bonne œuvres qu'ils font bien que la plume soit levée (al-qalam marfoû') sur leurs mauvais actes (sayi'ât).


Dans ce même ordre d'idées, il est rapporté dans un hadith authentique qu'une femme a levé son fils de sa litière, l'a présenté au Prophète et a dit :

« Le pèlerinage s'applique t-il à celui-ci ? »

Et le Prophète de répondre :

« Oui et la récompense te revient » [1]

Il a été aussi rapporté dans les « sounan » que le Prophète, que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui, a dit :

« Ordonnez à vos enfants de faire la prière à six ans, frappez-les afin qu'ils la fassent à dix ans et séparez les garçons des filles dans les dortoirs » [2]


Les Anciens de la Communauté (salaf) faisaient jeûner leurs enfants le jour de 'Achourâ' et certain autres jours.

L'enfant est donc récompensé, sa prière et tout autre acte accompli. Il en aura plus de mérite (fadhl) relativement à celui qui n'a pas accompli les mêmes actes (a'mâl) que lui; cette récompense est autre que celle qui pourrait recevoir en l'honneur de ses parents. Il sera favorisé par rapport à celui qui n'a pas ses avantages.

Les récits (athâr) ont rapporté que les âmes (arwâh) des Croyants sont au Paradis. Le Prophète, que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui, a dit :

« L'âme du croyant lèche (la'aqa) au Paradis » [3], c'est-à-dire qu'elle y mange.


Les âmes sont crées, cela est hors de doute, elles ne disparaîtront pas et ne seront pas réduites au néant. La mort des âmes est en effet, leur séparation des corps, et le jour du second souffle les âmes seront ramenées aux corps.

Des hadith authentiques ont rapportés que les élus entreront au Paradis, sous la forme de leur père Adam, auront soixante coudées en taille.


Par ailleurs, certains gens soutiennent que les enfants des mécréants seront serviteurs des croyants au Paradis. Cette thèse est dénuée de tout fondement.

Il est établi dans les deux « sahih » qu'il restera au Paradis un excédant après que les élus y seront installés. Allah créera par la suite, d'autres créatures et les fera séjourner dans les excédants du Paradis. Alors, si Allah fait séjourner ces créatures nées au Paradis dans les excédants, comment serait le sort des fils d'Adâm qui iront au Paradis sans qu'ils ne soient installés en ses excédants (fouzoûl) ? En effet, ils ne sont pas dignes d'entrer au Paradis que ceux qui habiteront aux excédents.

Pour ce qui est du passage (waroûd) dont il est question dans le verset :


« Il n'y a personne parmi vous qui ne passera pas par [L'Enfer] »
(sourate 19 – verset 71)



Le Prophète l'a bien interprété dans un hadith authentique, rapporté par Mouslim d'après Jâbir, comme étant « le passage par le sirât ». Le sirât signifie le pont. Ainsi, toute personne pubère ou impubère dans l'ici-bas devra dans l'au-delà passer par dessus le pont pour entrer au Paradis.


Quand aux éphèbes (wildân) qui circulent autour des croyants au Paradis, ils sont crées au Paradis, et n'appartiennent donc pas à notre monde.

Lorsque les enfants de ce bas monde entreront au Paradis, leur constitution physique s'achèvera à l'instar de leur père Adâm. Ils auront ainsi trente-trois ans et soixante coudés de taille.

On rapporte aussi que l'envergure d'un élu est de sept coudées, Allah est plus savant. »


Voir « majmou' al-fatâwa » de l'imam Ibn Taymiyya, vol. 4, p.262-299.
____________________


[1] Rapporté par Mouslim

[2] Rapporté par Aboû Dawoûd

[3] Rapporté par Ahmad

Revenir en haut Aller en bas
 
Que deviennent les enfants des croyants au jour de la Résurrection ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Deen-ul-Qayyem] :: La Foi :: Croire au Jour Dernier-
Sauter vers: