[Deen-ul-Qayyem]

L'Islâm Authentique selon la compréhension des Pieux Prédécesseurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’obligation de pratiquer sa religion ouvertement

Aller en bas 
AuteurMessage
'AbdAllâh
Je suis nouveau membre
Je suis nouveau membre
avatar

Nombre de msg : 25
Points de participation Points de participation : 68
Moyenne des avis sur mes post : 9

MessageSujet: L’obligation de pratiquer sa religion ouvertement    Ven 8 Juil - 17:54

L’obligation de pratiquer sa religion ouvertement
Les savants du Najd « Réfutation à ceux qui appellent à la Hijrâ dans les terres des Tâwaghîts »





Citation :
L’obligation de pratiquer sa religion ouvertement
Les savants du Najd
« Réfutation à ceux qui appellent à la Hijrâ dans les terres des Tâwaghîts »

Cheykh Ishâq Ibn ‘Abderrahmân Ibn Hassan Âl Cheykh a dit :

قال بعض المحققين: ويكفي العاقل قوله تعالى، بعد نهيه عن موالاة المشركين: {يَوْمَ تَجِدُ كُلُّ نَفْسٍ مَا عَمِلَتْ مِنْ خَيْرٍ مُحْضَراً وَمَا عَمِلَتْ مِنْ سُوءٍ تَوَدُّ لَوْ أَنَّ بَيْنَهَا وَبَيْنَهُ أَمَداً بَعِيداً وَيُحَذِّرُكُمُ اللَّهُ نَفْسَهُ} الآية [سورة آل عمران آية: 30]. وقد حكى ابن كثير، رحمه الله تعال،: الإجماع على أن تارك الهجرة عاص، مرتكب محرماً على ترك الهجرة. ولا يكفي بغضهم بالقلب، بل لا بد من إظهار العداوة والبغضاء، قال تعالى: {قَدْ كَانَتْ لَكُمْ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ فِي إِبْرَاهِيمَ وَالَّذِينَ مَعَهُ إِذْ قَالُوا لِقَوْمِهِمْ إِنَّا بُرَآءُ مِنْكُمْ وَمِمَّا تَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ كَفَرْنَا بِكُمْ وَبَدَا بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمُ الْعَدَاوَةُ وَالْبَغْضَاءُ أَبَداً حَتَّى تُؤْمِنُوا بِاللَّهِ وَحْدَهُ} [سورة الممتحنة آية: 4]. فانظر إلى هذا البيان الذي ليس بعده بيان، حيث قال: {وَبَدَا بَيْنَنَا} أي: ظهر؛ هذا هو إظهار الدين، فلا بد من التصريح بالعداوة، وتكفيرهم جهاراً، والمفارقة بالبدن. ومعنى العداوة: أن تكون في عدوة، والضد في عدوة أخرى. كان أصل البراءة: المقاطعة بالقلب واللسان والبدن. وقلب المؤمن لا يخلو من عداوة الكافر، وإنما النزاع في إظهار العداوة: فإنها قد تخفى لسبب شرعي، وهو الإكراه مع الاطمئنان. وقد تخفى العداوة من مستضعف معذور، عذره القرآن. وقد تخفى لغرض دنيوي، وهو الغالب على أكثر الخلق، هذا إن لم يظهر منه موافقة. ودعوى من أعمى الله بصيرته،
وزعم: أن إظهار الدين، هو عدم منعهم ممن يتعبد، أو يدرس، دعوى باطلة؛ فزعمه مردود عقلاً وشرعاً.

« Certains investigateurs ont dis : « Une personne raisonnable se suffira de la parole d’Allah, après qu’Il eu interdit de s’unir à ceux qui donnent des associés à Allah « Le jour où chaque âme se trouvera confrontée avec ce qu'elle aura fait de bien et ce qu'elle aura fait de mal; elle souhaitera qu'il y ait entre elle et ce mal une longue distance! Allah vous met en garde à l'égard de Lui-même. » [Sourate 3 verset 30]
Et Ibn Kathîr, qu’Allah lui fasse miséricorde, rapporta l’unanimité sur le fait que celui qui renonce à l’exil est un désobéissant coupable d’un péché pour avoir abandonné l’exil.

Et il ne suffit pas de les haïr dans le cœur, mais il faut en plus de cela exprimer extérieurement cette séparation et cette haine, Allah a dit : « Vous aviez un beau modèle à suivre en Ibrâhîm et ceux qui étaient avec lui, lorsqu’ils dirent à leur peuple : Nous faisons rupture avec vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah ; nous vous renions. Et à partir de maintenant la séparation et la haine apparaitront entre vous et nous à tout jamais, jusqu’à ce que vous n’ayez Foi qu’en Allah seul. »
Regarde cette clarté après laquelle il n’est pas de clarté ! Lorsqu’Il dit « apparaitront entre vous et nous » c'est-à-dire : ressortiront. C’est ça la pratique de la religion ! Il faut obligatoirement déclarer ouvertement cette séparation et les juger mécréant haut et fort, et se séparer d’eux physiquement.
Et le sens de la séparation, c’est que tu sois dans une rive et que l’autre soit dans une autre rive. Et l’origine de la rupture c’est sa coupure dans le cœur, sur la langue et physiquement.
Et le cœur d’un croyant ne peut être vide de la séparation d’avec le mécréant. Le sujet de la dispute [divergence] concerne le fait de montrer ouvertement cette séparation : il se peut en effet qu’elle soit cachée pour un motif légal et ce motif est la contrainte avec un cœur serein sur la Foi. Il se peut aussi que cette séparation soit cachée à cause de la faiblesse excusable, que le Coran a excusé. Et il se peut qu’elle soit cachée pour une raison matérielle, et c’est cette raison là qui concerne la plupart des gens, et ceci à condition qu’il ne leur montre pas non plus qu’il est d’accord [avec leur mécréance].
Quant à ce que prétend celui qu’Allah a privé de clairvoyance, et qui prétend que la pratique de la religion c’est le fait de ne pas être empêché de pratiquer les adorations et les études : c’est une prétention fausse. Et cette prétention est rejetée tant par la raison que par la Loi. »
[Dourar As-Saniyya 8/305]


Et les fils de Cheykh Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb ont dit :

وقد سئل أبناء شيخ الإسلام، رحمهم الله تعالى وعفا عنهم: عن السفر إلى بلاد المشركين للتجارة؟ فأجابوا بما حاصله: أنه يحرم السفر إلى بلاد المشركين، إلا إذا كان المسلم قوياً له منعة، يقدر على إظهار دينه، وإظهار الدين تكفيرهم وعيب دينهم، والطعن عليهم، والبراءة منهم، والتحفظ من موادتهم، والركون إليهم، واعتزالهم؛ وليس فعل الصلوات فقط إظهاراً للدين.وقول القائل: إنا نعتزلهم في الصلاة، ولا نأكل
ذبيحتهم حسن، لكن لا يكفي في إظهار الدين وحده، بل لا بد مما ذكر.

« Et les enfants du Cheykh de l’Islam [Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb] qu’Allah leur fasse miséricorde et ait pitié d’eux, furent interrogé concernant le fait de voyager dans les pays de ceux qui donnent des associés à Allah, dans un but commercial ?
Ils répondirent ce qui se résume à : Il est illicite de voyager dans les pays de ceux qui associent à Allah sauf si le musulman est fort et qu’il a une autorité, et une capacité de pratiquer sa religion. Et la pratique de sa religion, c’est le fait de les déclarer mécréants, de critiquer leur religion, de les rabaisser et de rompre avec eux, et se préserver d’amitié avec eux et de pencher vers eux ; et de s’écarter d’eux. Ce n’est pas le simple fait de faire les prières qui sera compté pour « pratiquer la religion ».
Quant à celui qui dit : Nous nous écartons d’eux dans la prière et ne mangeons pas des bêtes qu’ils égorgent : ceci est une bonne chose
mais ce n’est pas suffisant pour dire qu’on pratique la religion, mais il faut obligatoirement faire ce que nous avons mentionné. » [Dourar As-Saniyya 8/413]

Hammad Ibn ‘Atîq a dit :

وقال الشيخ العلامة، حمد بن عتيق: وأما مسألة إظهار الدين، فكثير من الناس قد ظن أنه إذا قدر أن يتلفظ بالشهادتين، وأن يصلي الصلاة ولا يرد عن المساجد، فقد أظهر دينه، وإن كان ببلد المشركين؛ وقد غلط في ذلك أقبح الغلط. قال: ولا يكون المسلم مظهرا للدين، حتى يخالف كل طائفة بما اشتهر عنها، ويصرح لها بعداوته؛ فمن كان كفره بالشرك فإظهار الدين له، أن يصرح بالتوحيد والنهي عن الشرك، والتحذير منه؛ ومن كان كفره بجحد الرسالة، فإظهار الدين عنده التصريح عنده، بأن محمدا رسول الله؛ ومن كان كفره بترك الصلاة، فإظهار الدين عنده بفعل الصلاة. ومن كان كفره بموالاة المشركين، والدخول في طاعتهم، فإظهار الدين التصريح بعداوته وبراءته منه، ومن المشركين

« Et le Cheykh et grand savant Hammad Ibn ‘Atîq a dit : « Quant à la question de pratiquer sa religion : beaucoup de gens pensent que tant qu’on le laisse prononcer les deux témoignages de la Foi et de faire la prière et de ne pas être exclu des mosquées alors on a pratiqué sa religion, même si on se trouve dans un pays d’associateurs. Et ils se sont trompé à ce sujet et ont commit une affreuse erreur.
Puis il dit : Un musulman n’aura pas pratiqué sa religion tant qu’il n’aura pas contredit toutes les tendances qui se sont connue dans sa région et qu’il ne leur aura pas franchement déclaré sa rupture avec eux.
Celui dont la mécréance consiste à donner un associé à Allah : pratiquer sa religion chez lui consistera à appelé franchement au Tawhîd et à interdire de donner des associés à Allah et d’avertir contre ça.
Celui dont la mécréance est causée par le rejet de la prophétie de Mouhammad, eh bien pratiquer la religion chez lui consistera à déclarer franchement que Mouhammad est le messager d’Allah.
Celui dont la mécréance est causée par l’abandon de la prière ; eh bien pratiquer la religion chez lui consistera à faire la prière.
Celui dont la mécréance est causée par l’union avec ceux qui donnent des associés à Allah et d’entrer dans leur obéissance : pratiquer la religion consistera a déclarer franchement sa séparation et sa rupture avec eux ainsi que ceux qui donnent des associés à Allah. »
[Dourar As-Saniyya 12/418]

Et il dit :

فإنه قد بلغني أن بعض الناس يقول: إن في الأحساء من هو مظهر دينه، لأنه لا يرد عن المساجد والصلاة، وأن هذا عندهم هو إظهار الدين،... فيا عباد الله أين عقولكم؟ فإن النّزاع بيننا وبين هؤلاء، ليس هو في الصلاة، وإنما هو في تقرير التوحيد والأمر به، وتقبيح الشرك والنهي عنه، والتصريح بذلك، كما قال إمام الدعوة النجدية: أصل دين الإسلام وقاعدته أمران: الأمر الأول: الأمر بعبادة الله وحده لا شريك له، والتحريض على ذلك، والموالاة فيه، وتكفير من تركه. الأمر الثاني: الإنذار عن الشرك في عبادة الله وحده لا شريك له، والتغليظ في ذلك، والمعاداة فيه، وتكفير من فعله. هذا هو إظهار الدين يا عبد الله بن حسين

« On m’a dit qu’il y a des gens à El Ahsâ qui prétendent qu’il s’y trouve des gens qui pratiquent leur religion puisqu’il n’est pas rejeté des mosquées et de la prière, et ceci est pour eux : pratiquer sa religion !...
Ô serviteurs d’Allah, mais où est passé votre raison ?! L’objet du conflit entre nous et eux n’est pas du tout la prière, ce n’est rien d’autre que la définition du Tawhîd et le fait de l’ordonner ; et la répulsion du Chirk et le fait de l’interdit, et de le déclarer franchement !
C’est comme ce qu’a dit l’Imâm de l’appel du Nejd : le fondement de l’Islam et son principe sont deux chose : le premier est d’ordonner d’adorer Allah uniquement sans associé, la motivation extrême à cela, l’union pour cela, et bannir de l’Islam celui qui l’abandonne, et le deuxième est d’avertir contre le fait de donner un associé à Allah dans l’adoration ; seul sans associé, accentuer la graviter de cela, se séparer sur cela et bannir de l’Islam celui qui le commet. C’est ça : pratiquer sa religion, Ô serviteurs d’Allah ! »
[Dourar As-Saniyya 12/473]

Cheykh Mouhammad Ibn ‘Abdellatîf Âl Cheykh dit :

فغلطتم في إظهار الدين، وظننتم أنه مجرد الصلوات الخمس، والأذان والصوم وغير ذلك، وأنكم إذا جلستم في بعض المجالس الخاصة، قلتم: هؤلاء كفار، هؤلاء مشركون، وليس معهم من الدين شيء، وأنهم يعلمون أنا نبغضهم، وأنا على طريقة الوهابية، وتظنون أن هذا هو إظهار الدين، فأبطلتم به وجوب الهجرة. فليس الأمر كما زعمتم، فإن الله سبحانه ذكر في كتابه المرادَ من إظهار الدين، وأنه ليس ما توهمتم، فقال لنبيه صلى الله عليه وسلم: {قُلْ يَا أَيُّهَا الْكَافِرُونَ لا أَعْبُدُ مَا تَعْبُدُونَ} [سورة الكافرون آية: 1-2] إلى آخر السورة؛ فأمره أن يقول لهم: إنكم كافرون، وإنه بريء من معبوداتهم، وإنهم بريئون من عبادة الله، وهو قوله: {وَلا أَنْتُمْ عَابِدُونَ مَا أَعْبُدُ} [سورة الكافرون آية: 3]، وقوله: {لَكُمْ دِينُكُمْ وَلِيَ دِينِ} [سورة الكافرون آية: 6]: تصريح بالبراءة من دينهم الذي هو الشرك، وتمسك بدينه الذي هو الإسلام؛ فمن قال ذلك للمشركين ظاهراً، في مجالسهم ومحافلهم وغشاهم به، فقد أظهر دينه.

« Vous vous êtes trompé quant à la pratique de la religion, et vous avez pensé que c’est le simple fait de pratiquer les 5 prières et de faire l’appel à la prière et le jeûne etc. Et que si vous dites lors de certaines assises spéciales que ceux là sont des mécréants et des associateurs et qu’ils n’ont aucune religion, et qu’ils savent que nous les haïssons et que nous sommes sur la tendance des wahhabites : vous pensez que c’est ça « pratiquer la religion » !
Et ainsi vous avez aboli l’ordre de s’exiler. Et la chose n’est pas comme vous prétendez, car certes Allah a mentionné dans son Livre ce qui est voulu par l’expression « pratiquer sa religion » et ce n’est pas comme vous vous l’imaginez. Il dit à Son prophète qu’Allah le bénisse et le salue « Dis Ô vous mécréants ! Je n’adore pas ce que vous adorez » jusqu’à la fin de la Sourate. Il lui ordonna donc de leur dire « Vous êtes des mécréants » et qu’il a certes rompu avec leurs idoles, et qu’ils ont rompu avec l’adoration d’Allah lorsqu’il dit « Et vous n’êtes pas adorateurs de ce que j’adore ». Et sa parole « à vous votre religion, à moi ma religion » ceci est une déclaration de sa rupture avec leur religion qui est le fait de donner des associés à Allah ; et qu’il s’attache à sa religion qui est l’Islam. Celui qui dit ça à ceux qui associent à Allah extérieurement que ce soit lors de leurs assemblées ou de leurs fêtes : celui là a pratiqué sa religion. »
[Dourar As-Saniyya 8/433]

Et il dit :

الهجرة من كل بلدة تظهر فيها شعائر الشرك وأعلام الكفر، ويعلن فيها بالمحرمات، والمقيم فيها لا يقدر على إظهار دينه، والتصريح بالبراءة من المشركين وعداوتهم، ومع هذا يعتقد كفرهم، وبطلان ما هم عليه، لكن إنما جلس بين ظهرانيهم، شحاً بالمال والوطن، فهذا عاص، ومرتكب محرماً

« Le fait de s’exiler de tout pays dans lequel les rites du Chirk et les signes du Koufr sont manifestes et où les interdictions sont exposés. Et celui qui réside dans ce pays sans être capable de pratiquer sa religion et de déclarer franchement qu’il rompt avec les polythéistes et qu’il se sépare d’eux, tout en étant convaincu de leur mécréance dans son cœur, et que leur religion est fausse, mais qu’il s’assoit avec eux pour de l’argent ou pour son pays : celui-ci est un désobéissant et coupable d’un péché. » [Dourar As-Saniyya 8/456]

Et Cheykh Soulaymân Ibn ‘Abdallah Âl Cheykh fut interrogé :

المسألة الثالثة: هل يفرق بين المدة القريبة مثل شهر أو شهرين، والمدة البعيدة؟ الجواب: أنه لا فرق بين المدة القريبة والبعيدة، فكل بلد لا يقدر على إظهار دينه فيها، ولا على عدم موالاة المشركين، لا يجوز له المقام فيها ولا يوماً واحداً، إذا كان يقدر على الخروج منها.

« La troisième question : y a-t-il une différence entre la courte durée comme un ou deux mois, et la longue durée [de résidence en terre de mécréance] ? La réponse est qu’il n’y a pas de différence entre la courte durée et la longue durée : tout pays dans lequel on n’est pas capable de pratiquer sa religion dedans, ni de ne pas s’unir à ceux qui donnent des associés à Allah : il n’est pas permis d’y résider, pas même un seul jour, tant qu’il est capable d’en sortir. » [Dourar As-Saniyya 8/163]

Et Allah est plus savant !


Dernière édition par Admin le Jeu 1 Sep - 21:43, édité 4 fois (Raison : 17- Il n'est pas permis de mettre vos liens de forums ou blog en signature ou autres.)
Revenir en haut Aller en bas
al-Hanbalî
Je suis nouveau membre
Je suis nouveau membre
avatar

Nombre de msg : 22
Points de participation Points de participation : 27
Moyenne des avis sur mes post : -3

MessageSujet: Re: L’obligation de pratiquer sa religion ouvertement    Ven 9 Sep - 14:11

Salâmu 'alaykum



Est-ce que certains envisagent ici de revoir leur position sur la Hijra depuis la chute de certains Tawaghît dans les pays arabes (Tunisie, Egypte ou Lybie)?



Si ces pays deviennent des démocraties, avec "la liberté d'expression", je vois pas en quoi ça serait plus dangereux d'y vivre qu'en Occident.



Wa salâmu 'alaykum
Revenir en haut Aller en bas
 
L’obligation de pratiquer sa religion ouvertement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Deen-ul-Qayyem] :: Dogme / Croyance :: Mises en garde / Rad / Ambiguité-
Sauter vers: